• Découverte le 19 Février 1980 , l'asteroide Compassion

     

    Découverte le 19 Février 1980 , l'asteroide Compassion

    L'amour inconditionnel envers toutes les créatures

    Découverte le 19 Février 1980 , l'asteroide Compassion

     CARTE DU CIEL GEOCENTRIQUE AVEC ASCENDANT APPROXIMATIF

     

    Compassion a ete découvert par un superbe ciel Poissons , la part de notre conscience par laquelle nous avons en nous la capacité de ne faire plus qu'un avec notre prochain ... Compassion veut dire partager la passion au point de ressentir l'autre comme si c'était nous ...C'est une des manifestations humaines de l'amour inconditionnel .

    " Une fraternité occulte née d'une antique civilisation réunit les âmes dans le rayonnement et la Lumiere d'une conscience unanime" indique le 30 degré Verseau habité par le Soleil ...Passage necessaire pour s'ouvrir à l'éveil des Poissons , lieu de la conscience dans lequel s'opère la connection avec tous les univers

     Compassion brille en Lion , dans l'espace qui gère l'amour , le rayonnement du coeur et sa créativité bienveillante, le don de nous même et le chemin de vue sur le dernier degré nous montre que la compassion nous demande d'integrer toute la traverser de ce signe pour arriver à ouvrir notre coeur assez puissament pour être compassionnel.

    L'ascendant Balance coule cmme une evidence , constellation de la paix et de l'harmonie collective, elle est l'essence de l'assence de la compassion, le partage.

    Mars en Vierge nous explique que la compassion c'est la capacité de nous mettre au service , de nous faire serviteurs de l'énergie divine..

     

     

     

    Béatrix Viard

     

     

     

     

    l'Astéroïde 8990 Compassion a été découvert le 19 Février 1980, à Klet Observatoire à Ceske Budovice, République tchèque, et le crédit pour sa découverte a été attribué à l'observatoire.

    Son nom a été inspiré par l'effusion de sympathie et de l'aide pour les victimes des attentats du 11 Septembre 2001 contre le World Trade Center à New York et sur le Pentagone.

    Astrologiquement, astéroïde Compassion signifie à peu près ce qu'elle dit-compassion; la sympathie; le désir d'aider et de confort; l'amour pour les personnes en vertu d'être des personnes.
     

     

     

    Découverte le 19 Février 1980 , l'asteroide Compassion

     

     

     

     

    PROPOS TROUVES SUR LE NET

    Mary Tyler Moore, un militant de longue date des droits des animaux qui aurait à l'âge de neuf ans a attaqué un homme qu'elle a vu battre un chien et qui soutient la recherche médicale utilisant des cellules souches, a Compassion en conjonction avec le Milieu du Ciel sur le côté neuvième maison, en face de Chiron, et carré Saturne, Neptune et l'East Point. Ted Kennedy a de la compassion dans la première maison, la quadrature du Milieu du Ciel et semisquare Pallas (politique). Albert Schweitzer avait Compassion dans la seconde maison, en face de Vesta (engagement), carré Chariklo (glamour) et semisquare l'Ascendant. Eleanor Roosevelt, l'un des plus militante de l'histoire américaine First Ladies, a également eu Compassion face Vesta et de la place Chariklo, et également en face de Damoclès, trigone l'Ascendant et Black Moon, carré et Fisher conjonction Academia. Paul McCartney, qui a souvent prêté son nom, temps et d'énergie à des causes charitables, a Compassion opposition Vénus.

    Le 14ème Dalaï Lama Parlant en Inde:

    "La véritable expression de la non-violence est la compassion"

    Mes idées sur la responsabilité universelle ont évolué à partir des anciennes traditions de l'Inde. Comme moine bouddhiste toute ma formation a ses racines dans la culture de ce grand pays. Dans une lettre qu'il a écrit pour moi, M. Desai a exprimé Morarji la situation très joliment, «Un arbre de la Bodhi a deux branches, ce est l'Inde et le Tibet." D'un point culturel et spirituel de vue, nous sommes comme un seul peuple. Émotionnellement aussi, je me sens très proche de ce pays. Dans les temps anciens Inde a produit de nombreux grands penseurs, dont les idées beaucoup contribué à l'évolution spirituelle de l'humanité. Même aujourd'hui, l'Inde est une source d'inspiration, dans le visage de cotes exceptionnelles, la démocratie prospère.

    Ahimsa ou la non-violence est une idée puissante que le Mahatma Gandhi familiarisé à travers le monde. La non-violence. Ce est quelque chose de plus positif, plus significative que cela. La véritable expression de la non-violence est la compassion. Certaines personnes semblent penser que la compassion est juste une réaction émotionnelle passif au lieu de mesures de relance à l'action rationnelle. Pour découvrir la véritable compassion est de développer un sentiment de proximité à d'autres combinés avec un sens de la responsabilité de leur bien-être. La vraie compassion se développe lorsque nous nous voulons le bonheur et ne souffre pour les autres, et reconnaître qu'ils ont le droit de poursuivre cette.

    Compassion nous oblige à tendre la main à tous les êtres vivants, y compris nos soi-disant ennemis, ceux qui bouleversent ou nous font du mal. Indépendamment de ce qu'ils font pour vous, si vous vous souvenez que tous les êtres comme vous essaient seulement d'être heureux, vous trouverez beaucoup plus facile de développer de la compassion à leur égard. Habituellement, votre sens de la compassion est limitée et partiale. Nous étendons ces sentiments que vers notre famille et amis, ou ceux qui sont utiles pour nous. Les gens nous perçoivent comme des ennemis et d'autres à qui nous sommes indifférents sont exclus de notre préoccupation. Ce ne est pas une réelle compassion. La vraie compassion est de portée universelle. Il est accompagné d'un sentiment de responsabilité. Pour agir de façon altruiste, concerné seulement pour le bien des autres, sans motifs égoïstes ou inavoués, est d'affirmer un sens de la responsabilité universelle.

    En tant que moine bouddhiste, la culture de la compassion est une partie importante de ma pratique quotidienne. Un aspect consiste simplement assis tranquillement dans ma chambre, méditant. Cela peut être très bon et très confortable, mais le vrai but de la culture de la compassion est de développer le courage de penser aux autres et de faire quelque chose pour eux. Par exemple, comme le Dalaï Lama, je ai la responsabilité de mon peuple, dont certains vivent en tant que réfugiés et dont certains sont demeurés au Tibet sous l'occupation chinoise. Cette responsabilité signifie que je dois affronter et faire face à de nombreux problèmes.

    Certes, il est plus facile de servir de médiateur que de faire réellement quelque chose pour les autres. Parfois, je pense que la médiation simplement sur la compassion est de prendre l'option passive. Notre médiation devrait partir de la base de l'action, pour saisir l'occasion de faire quelque chose. La motivation du méditant, son sens de la responsabilité universelle, doivent être exprimées dans les actes. Que nous soyons riches ou pauvres, éduqué ou non, quel que soit notre nationalité, la couleur, le statut social ou l'idéologie peuvent être, le but de notre vie est d'être heureux. Pour cela, le développement matériel joue un rôle important de cultiver un développement interne correspondant. À moins que nos esprits sont stable et calme, peu importe le degré de confort de notre condition physique peut être qu'ils vont nous donner aucun plaisir. Par conséquent, la clé d'une vie heureuse, maintenant et dans l'avenir, est de développer un esprit heureux.

    L'une des émotions les plus inquiétantes de notre tranquillité mentale est la haine. L'antidote est la compassion. Nous ne devrions pas penser de la compassion comme étant l'apanage du sacré et religieux. Ce est une de nos qualités humaines de base. La nature humaine est essentiellement aimante et douce. Je ne suis pas d'accord avec les gens qui affirment que les êtres humains sont naturellement agressif, malgré la prévalence apparente de la colère et de la haine dans le monde. Depuis le moment de notre naissance nous avions besoin amour et d'affection. Ce est vrai de nous tous, jusqu'au jour où nous mourrons. Sans amour, nous ne pourrions pas survivre. Les êtres humains sont des créatures sociales et le souci de l'autre est la base même de notre vie ensemble. Si nous cessons de penser, par rapport aux nombreux actes de bonté dont nous dépendons et que nous prenons tellement pour acquis, des actes d'hostilité sont relativement peu nombreux. Pour voir la vérité de ce que nous ne devons observer l'amour et l'affection des parents douche à leurs enfants et les nombreux autres actes de l'amour et le soin que nous prenons pour acquis.

    La colère peut sembler offrir une manière énergique de faire les choses, mais une telle perception du monde est erronée. La seule certitude à propos de la colère et de la haine, ce est qu'ils sont destructeurs; pas de bon ne sort jamais d'eux. Si nous vivons nos vies sans cesse motivé par la colère et la haine, même notre santé physique se détériore. D'autre part, les gens qui restent calme et ouvert d'esprit, motivé par la compassion sont mentalement libre de l'anxiété et en bonne santé physique. À une époque où les gens sont tellement conscients de maintenir leur santé physique en contrôlant leur alimentation, l'exercice et ainsi de suite, il est logique d'essayer de cultiver les attitudes mentales positives correspondants, aussi.

    Retour au haut de la page

    Jusqu'à présent, je ai mentionné comment une attitude positive peut affecter un individu. Il est vrai aussi que plus une société de compassion, le plus heureux de ses membres sera. Le développement de la société humaine est entièrement basé sur les gens qui se entraident. Chaque individu a une responsabilité pour aider à guider la communauté dans la bonne direction et nous devons chacun assumer cette responsabilité. Si nous perdons cette humanité est essentiel que notre fondation, la société dans son ensemble va se effondrer. Quel point il sera alors dans la poursuite de l'amélioration des matériaux et de qui nous pouvons revendiquer nos droits? Action motivée par la compassion et la responsabilité sera finalement apporter de bons résultats. La colère et la jalousie peuvent être efficaces à court terme, mais en fin de compte nous apporter que des ennuis.

     



    La peur est un autre obstacle majeur à notre développement intérieur. La peur se pose lorsque nous considérons tout le monde avec suspicion. Ce est la compassion qui crée le sentiment de confiance qui nous permet de se ouvrir aux autres et de révéler nos problèmes, doutes et incertitudes. Sans elle, nous ne pouvons pas communiquer les uns avec les autres honnêtement et ouvertement. Par conséquent, le développement de la compassion est un des moyens les plus efficaces de réduire la peur.

    Compassion est fondamentalement une qualité humaine; si son développement ne se limite pas à ceux qui pratiquent la religion. Néanmoins, les traditions religieuses ont un rôle spécial à jouer pour encourager son développement. Le facteur commun entre toutes les religions, ce est que, quelles que soient les différences philosophiques entre eux, ils se occupent principalement d'aider leurs adeptes deviennent de meilleurs êtres humains. Par conséquent, toutes les religions encouragent la pratique de la bonté, la générosité et le souci des autres. Ce est pourquoi je trouve conflits fondés sur les différences religieuses pour être si triste et futile.

    Ce est ma conviction, pour le monde en général, que la compassion est plus important que «la religion." La population de notre planète est plus de cinq milliards de dollars. Parmi ceux-ci, peut-être un milliard activement et sincèrement suivre une religion officielle. Le solde de plus de quatre milliards ne sont pas croyants dans le vrai sens du terme. Si nous considérons le développement de compassion et d'autres qualités que l'entreprise ne la religion, ceux-ci plus de quatre milliards de dollars, la majorité, seront exclus. En tant que frères et sœurs, membres de notre grande famille humaine, chacune de ces personnes a le potentiel d'être inspiré par la nécessité de la compassion peut être développé et nourri sans suivre ou de pratiquer une religion particulière. Aujourd'hui, nous sommes confrontés à de nombreux problèmes mondiaux tels que la pauvreté, la surpopulation et la destruction de l'environnement. Ce sont des problèmes que nous devons résoudre ensemble. Aucune communauté ou de la nation peuvent se attendre à les résoudre à lui seul. Cela indique comment interdépendants notre monde est devenu. L'économie mondiale est de plus en plus trop intégrée de sorte que les résultats d'une élection dans un pays peuvent affecter le marché des actions d'une autre.

    Dans les temps anciens, chaque village était plus ou moins autonome et indépendante. Il ne était ni le besoin ni l'attente de la coopération avec d'autres à l'extérieur du village. Vous avez survécu en faisant tout vous-même. La situation actuelle a complètement changé. Il est devenu très ancienne de penser seulement en termes de ma nation ou mon pays, sans parler de mon village. La responsabilité universelle est la véritable clé pour surmonter nos problèmes. Inde moderne est confronté à de nombreux problèmes. De nouvelles initiatives et idées respecter sa stature et le patrimoine antique. L'Inde a la responsabilité non seulement pour assurer l'avenir bonheur de son propre peuple, mais aussi faire preuve de leadership dans le monde. Lorsque l'Inde luttait pour la liberté, les individus qui se souciait vraiment pour le bien-être des personnes se sont présentées à d'énormes sacrifices personnels pour prendre les devants. Ils possédaient le courage et la détermination à faire face à des difficultés. Maintenant, peut-être plus que dans le passé, il ya grand besoin de ces sortes de gens dévoués et honnêtes. Ce ne est pas un temps pour ces personnes de prendre leur retraite à la recherche de leur propre bonheur étroite. L'Inde a besoin de personnes capables d'intégrer son riche patrimoine avec le monde moderne, et qui ont le courage de renoncer préoccupation personnelle immédiate pour le plus grand bien. Ce serait en effet une expression approprié de responsabilité universelle.

     

    The 14th Dalai Lama Speaking in India:

    "The true expression of non-violence is compassion"

    My ideas about universal responsibility have evolved from the ancient traditions of India. As a Buddhist monk my entire training has its roots in the culture of this great country. In a letter he once wrote to me, Mr. Morarji Desai expressed the situation very beautifully," One Bodhi tree has two branches, that is India and Tibet." From a cultural and spiritual point of view we are like one people. Emotionally too I feel very close to this country. In ancient times India produced many great thinkers, whose insights contributed much to humanity's spiritual evolution. Even today, India is an inspiration, for in the face of great odds, democracy thrives.

    Ahimsa or non-violence is a powerful idea that Mahatma Gandhi made familiar throughout the world. Non-violence. It is something more positive, more meaningful than that. The true expression of non-violence is compassion. Some people seems to think that compassion is just a passive emotional response instead of rational stimulus to action. To experience genuine compassion is to develop a feeling of closeness to others combined with a sense of responsibility for their welfare. True compassion develops when we ourselves want happiness and not suffering for others, and recognize that they have every right to pursue this.

    Compassion compels us to reach out to all living beings, including our so-called enemies, those people who upset or hurt us. Irrespective of what they do to you, if you remember that all beings like you are only trying to be happy, you will find it much easier to develop compassion towards them. Usually your sense of compassion is limited and biased. We extend such feelings only towards our family and friends or those who are helpful to us. People we perceive as enemies and others to whom we are indifferent are excluded from our concern. That is not genuine compassion. True compassion is universal in scope. It is accompanied by a feeling of responsibility. To act altruistically, concerned only for the welfare of others, with no selfish or ulterior motives, is to affirm a sense of universal responsibility.

    As a Buddhist monk, the cultivation of compassion is an important part of my daily practice. One aspect involves merely sitting quietly in my room, meditating. That can be very good and very comfortable, but the true aim of cultivation of compassion is to develop the courage to think of others and to do something for them. For example, as the Dalai Lama, I have a responsibility to my people, some of whom are living as refugees and some of whom have remained in Tibet under Chinese occupation. This responsibility means that I have to confront and deal with many problems.

    Certainly, it is easier to mediate than to actually do something for others. Sometimes I feel that to merely mediate on compassion is to take the passive option. Our mediation should from the basis for action, for seizing the opportunity to do something. The meditator's motivation, his sense of universal responsibility, should be expressed in deeds. Whether we are rich or poor, educated or uneducated, whatever our nationality, colour, social status or ideology may be, the purpose of our lives is to be happy. For this, material development plays an important role to cultivate a corresponding inner development. Unless our minds are stable and calm, no matter how comfortable our physical condition may be they will give us no pleasure. Therefore, the key to a happy life, now and in the future, is to develop a happy mind.

    One of the emotions most disturbing our mental tranquility is hatred. The antidote is compassion. We should not think of compassion as being only the preserve of the sacred and religious. It is one of our basic human qualities. Human nature is essentially loving and gentle. I do not agree with people who assert that human beings are innately aggressive, despite the apparent prevalence of anger and hatred in the world. From the moment of our birth we required love and affection. This is true of us all, right up to the day we die. Without love we could not survive. Human beings are social creatures and a concern for each other is the very basis of our life together. If we stop to think, compared to the numerous acts of kindness on which we depend and which we take so much for granted, acts of hostility are relatively few. To see the truth of this we only need to observe the love and affection parents shower on their children and the many other acts of loving and caring that we take for granted.

    Anger may seem to offer an energetic way of getting things done, but such a perception of the world is misguided. The only certainty about anger and hatred is that they are destructive; no good ever comes of them. If we live our lives continually motivated by anger and hatred, even our physical health deteriorates. On the other hand, people who remain calm and open-minded, motivated by compassion are mentally free of anxiety and physically healthy. At a time when people are so conscious of maintaining their physical health by controlling their diets, exercising and so forth, it makes sense to try to cultivate the corresponding positive mental attitudes, too.

    Back to Top of Page

    So far I have mentioned how a positive outlook can affect an individual. It is also true that the more compassionate a society, the happier its members will be. The development of human society is based entirely on people helping each other. Every individual has a responsibility to help guide the community in the right direction and we must each assume that responsibility. If we lose this essential humanity that is our foundation, society as a whole will collapse. What point will there then be in pursuing material improvement and from whom can we demand our rights? Action motivated by compassion and responsibility will ultimately bring good results. Anger and jealousy may be effective in the short term, but will ultimately bring us only trouble.

    Fear is another major obstacle to our inner development. Fear arises when we view everyone else with suspicion. It is compassion that creates the sense of trust that allows us to open up to others and reveal our problems, doubts and uncertainties. Without it we cannot communicate with each other honestly and openly. Therefore, developing compassion is one of the most effective ways of reducing fear.

    Compassion is fundamentally a human quality; so its development is not restricted to those who practice religion. Nevertheless, religious traditions have a special role to play in encouraging its development. The common factor among all religions is that, whatever the philosophical differences between them, they are primarily concerned with helping their followers become better human beings. Consequently, all religions encourage the practice of kindness, generosity and concern for others. This is why I find conflicts based on religious differences to be so sad and futile.

    It is my belief, for the world in general, that compassion is more important than "religion." The population of our planet is over five billion. Of these, perhaps one billion actively and sincerely follow a formal religion. The remaining over four billion are not believers in the true sense. If we regard the development of compassion and other good qualities as the business only of religion, these over four billion, the majority, will be excluded. As brothers and sisters, members of our great human family, every one of these people has the potential to be inspired by the need for compassion can be developed and nurtured without following or practicing a particular religion. Today, we are faced with many global problems such as poverty, over-population and the destruction of the environment. These are problems that we have to address together. No single community or nation can expect to solve them on its own. This indicates how inter-dependent our world has become. The global economy too is becoming increasingly integrated so that the results of an election in one country can affect the stock market of another.

    In ancient times, each village was more or less self-sufficient and independent. There was neither the need nor the expectation of cooperation with others outside the village. You survived by doing everything yourself. The situation now has completely changed. It has become very old-fashioned to think only in terms of my nation or my country, let alone my village. Universal responsibility is the real key to overcoming our problems. Modern India is confronted by many problems. New initiatives and ideas will respect its stature and ancient heritage. India has responsibility not only to ensure the future happiness of its own people, but also to provide leadership in the world. When India was struggling for freedom, Individuals who really cared for the welfare of the people came forward at enormous personal sacrifices to take the lead. They possessed the courage and determination to face hardship. Now, maybe more than in the past, there is great need for such kinds of dedicated and honest people. It is not a time for such individuals to retire in search of their own narrow happiness. India needs people who can integrate its rich heritage with the modern world, and who have the courage to forgo immediate personal concern for the greater good. This would indeed be a fitting expression of universal responsibility.

     


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :