•  

    Jean-Paul Belmondo (né le 9 avril 1933 à Neuilly-sur-Seine) est un acteur français de cinéma et de théâtre.

    Son père, Paul Belmondo, d'origine piémontaise par son père et sicilienne par sa mère, est un sculpteur réputé et sa mère artiste-peintre. Son frère, Alain, est directeur de théâtre et producteur de cinéma; sa sœur, Muriel, danseuse.

    Quant à son fils, Paul, il est coureur automobile et possède une écurie de voitures de courses.

    Indiscipliné et peu enclin aux études, Jean-Paul Belmondo se passionne très jeune pour la boxe, le football. À l'âge de seize ans, il est atteint d'une primo-infection de la tuberculose, ses parents l'expédient alors en Auvergne. C'est à cette époque, dans le calme et l'air vivifiant, que le jeune homme décide de devenir comédien.

    De retour d'Auvergne, il suit les cours de Raymond Girard. Il débute au théâtre en 1950 en interprétant La Belle au Bois Dormant dans les hôpitaux de la ville de Paris. Pendant six mois, Raymond Girard va l'aider à préparer le concours du Conservatoire d'art dramatique, où, reçu en 1951, Jean-Paul Belmondo devient l'élève de Pierre Dux. Il y reste quatre ans et où il rencontre Jean Rochefort, Jean-Pierre Marielle, Pierre Vernier et Michel Beaune.

    En 1953, il fait ses vrais débuts sur les planches dans deux pièces au Théâtre de l'Atelier, Médée de Jean Anouilh et Zamore de Georges Neveux dans des mises en scène d'André Barsacq.

    Le 4 décembre 1953, il épouse une danseuse, Elodie Constantin, avec qui il aura trois enfants : Patricia (1958 décédée dans un incendie en 1994), Florence (1960) et Paul (1963).

    En 1957, Jean Paul Belmondo débute sa carrière cinématographique dans un petit rôle : Sois belle et tais-toi.

    En 1959, il connaît son premier grand rôle dans A bout de souffle de Jean Luc Godard.

    1960 est une année marquante pour sa carrière. Il joue aux côtés de Lino Ventura dans Classe tous risques de Claude Sautet.

    En 1964, il connait un grand succès populaire avec L'homme de Rio, aux côtés de Françoise Dorléac (sœur de Catherine Deneuve et décédée le 26 juin 1967).

    En 1965 il joue aux côtés d'Anna Karina dans Pierrot le fou, oeuvre mythique de Jean-Luc Godard

    1966, Divorce de Jean-Paul Belmondo et d'Elodie.

    En 1987, près de 30 ans après avoir quitté les planches, il remonte sur une scène de théâtre pour le plus grand bonheur du public dans "Kean".

    1989 Jean Paul Belmondo rencontre Natty, une ancienne coco-girl de Stéphane Collaro.

    1999, fin novembre, Jean-Paul Belmondo est hospitalisé à Brest à l’hôpital de La Cavale blanche, après avoir fait un malaise pendant une représentation théâtrale de "Frederick ou le Boulevard du Crime".

    2001, Jean-Paul Belmondo, âgé de 68 ans, est héliporté d'urgence à l'hôpital Falconaja de Bastia à 16h00 mercredi 8 août en Corse à la suite d'un malaise d'origine vasculaire. Il s'y trouvait en vacances, chez son ami Guy Bedos à Lumio, près de Calvi. Bien que son état soit jugé sérieux, il est transféré dans la soirée vers un hôpital parisien, Saint-Joseph.

    Le 29 décembre 2002 Jean-Paul Belmondo épouse à Paris sa compagne Natty, qui partage sa vie depuis 13 ans, à la mairie du 6e arrondissement. Michel Drucker est l'un des témoins de ce mariage. Parmi les invités, on peut citer : Claude Lelouch, Francis Huster, Bernard-Henri Lévy, Robert Hossein, Jean Rochefort, Jean-Claude Brialy et Jean-Pierre Marielle.

    Mercredi 13 août 2003, à 70 ans, Jean-Paul Belmondo est père pour la quatrième fois d'une petite fille, Stella.

    En avril 2007, il est promu Commandeur de la Légion d'honneur.


    Anecdotes
    Jean-Paul Belmondo est rentré au conservatoire d'où il a été renvoyé à cause de son comportement.
    Il devient célèbre avec son rôle dans À bout de souffle (1960) de Jean-Luc Godard qui fait de lui une figure majeure de la Nouvelle Vague.
    Jean-Michel Charlier et Jean Giraud se sont inspirés du jeune acteur pour créer le personnage de Blueberry en 1963.
    Dans Pierrot le fou, Jean-Luc Godard fait lire à Jean-Paul Belmondo L'histoire de l'art d'Élie Faure, dans une baignoire.
    Avec l'Homme de Rio (1965) il passe à des films plus commerciaux, principalement des comédies et des films d'actions.
    Il a toujours tourné ses propres cascades.
    Il est membre de l'Académie des Sports.
    Buichi Terasawa, fan de l'acteur s'en est inspiré pour créer son personnage Cobra.


    votre commentaire
  • Légende
    Légende des aspects
    Conjonctions
    Oppositions et carrés
    Trigones et sextiles
    Demi-carrés et sesqui-carrés
    Semi-sextiles, quintiles et biquintiles
    Quinconces
     
    Options d'affichage
     
     
       
       
       
       
       
     
       
     

    Biographie de Jacques Brel

    Jacques Romain Georges Brel, né le 8 avril 1929 au 138 rue du Diamant à Schaerbeek (Bruxelles, Belgique), mort le 9 octobre 1978 à Bobigny (France), est un auteur et chanteur belge francophone (et néerlandophone au début de sa carrière). Il était également acteur et réalisateur de films.

    Peu intéressé par l'école, excepté par les cours de français, il joue des pièces de théâtre en amateur au sein de la Franche Cordée, et son père le fait entrer dans la cartonnerie familiale, travail pour lequel il n'a aucun goût. Il réfléchit très sérieusement à une reconversion, soit dans l'élevage de poules, soit dans la chanson. Il choisit cette dernière voie.

    Le 1er juin 1950, il épouse Thérèse Michielsen, dite « Miche ». Le 6 décembre 1951 naît sa première fille, Chantal, puis France le 12 juillet 1953. Enfin, Isabelle en août 1958 pour laquelle Jacques Brel écrivit une chanson éponyme.

    À partir de 1952, il compose ses premières chansons qu'il chante dans le cadre familial ou lors de diverses soirées dans des cabarets bruxellois. Il fait déjà preuve de cette puissance lyrique, tant dans les textes que dans son interprétation, qui rebute sa famille qui ne l'encourage pas à continuer.
    Il persévère tout de même et, en 1953, sort un 78 tours. Ensuite, il quitte la capitale belge pour se rendre seul à Paris appelé par Jacques Canetti, découvreur de talents, travaillant chez Philips et propriétaire du cabaret Les trois baudets. Sa famille lui coupe alors les vivres. Une nouvelle fille (France) naît : pour Jacques Brel, ce sont les années de galère.
    En janvier 1955, Brel s'est occupé pour une semaine d'avant-programme de Bobbejaan Schoepen dans l'Ancienne Belgique bruxelloise. En 1955, il fait venir sa femme et ses enfants. Ils s'installent à Montreuil. Cela va être l'année de son premier 33 tours. Comme il chante pour des organisations chrétiennes, Georges Brassens le surnomme « l'abbé Brel » (gentiment, les deux hommes étant amis).

    En 1956, il rencontre François Rauber, un pianiste, qui devient son accompagnateur. En 1957, pressé d'achever ses études musicales au conservatoire, Rauber renonce aux tournées à travers le pays ; il est alors remplacé par un autre étudiant du conservatoire. C'est la rencontre avec Gérard Jouannest, qui deviendra son accompagnateur exclusif sur scène, Rauber revenant vers Brel une fois son diplôme en poche pour devenir l'orchestrateur privilégié. Les deux musiciens resteront fidèles à Brel et à son œuvre, au-delà même de sa mort.

    Petit à petit, Brel trouve son public, et rencontre le succès lors de ses spectacles.
    En 1957, c'est le second 33 tours, qui reçoit le Grand prix de l'Académie Charles Cros.
    Et fin 1958, c'est le succès à l'Olympia, en première partie, il est tête d'affiche à Bobino, fin 1959. À partir de là, les tournées s'enchaînent à un rythme infernal, Brel faisant parfois plus de concerts qu'il n'y a de jours par année.

    En 1966, il décide d'abandonner la chanson. Le 16 mai 1967, il donne son dernier récital à Roubaix.

    Mais il ne reste pas inactif pour autant, durant l'été 1967, il tourne le film d'André Cayatte, Les Risques du métier. Puis il commence à voyager en voilier.

    En 1968, à Bruxelles, il crée la version francophone de L'Homme de la Mancha aux côtés de Dario Moreno. En décembre, le spectacle est présenté à Paris.

    En 1969 il interprète le rôle de Mon oncle Benjamin aux côtes de Claude Jade dans le film d'Édouard Molinaro.

    Il va tourner ensuite dans un certain nombre de films, et en réalisera un lui-même en 1971, Franz (Barbara écrivit une partie de la musique), puis un deuxième qui sort en 1973, Far West, qui fut un échec. Son dernier rôle reste mythique : il campe le dépressif François Pignon, le personnage récurrent de Francis Veber, face au tueur à gages "monsieur Milan", alias Lino Ventura, dans l'Emmerdeur, à nouveau réalisé par Édouard Molinaro.

    Il rencontre également le succès aux États-Unis d'Amérique et au Royaume-Uni. Des traductions en anglais de ses chansons sont populaires et sont enregistrées par David Bowie (Amsterdam), Scott Walker, Terry Jacks, Alex Harvey et Marc Almond. Jacques Brel is Alive and Well and Living in Paris est une comédie musicale américaine qui est jouée autour du monde pendant plusieurs années. Elle comprend des traductions rimantes définitives, assemblées par un ami de Jacques Brel, Mort Shuman en 1968. En 1974, le spectacle est adapté au cinéma (voir la fiche IMDb).

    En 1974, il abandonne tout et part en voilier avec Madly Bamy qu'il a rencontrée lors du tournage du film L'Aventure c'est l'aventure de Claude Lelouch. Mais il est déjà malade et est opéré d'un cancer au poumon. Il décide de se retirer aux Marquises.
    Pilote privé et propriétaire d'un bimoteur, il y fait avion-taxi pour dépanner les habitants.

    En 1977, il revient à Paris pour enregistrer son dernier album, probablement l'un des plus bouleversants, dans des conditions difficiles que l'on peut imaginer. La chanson Les Marquises, qui clôt l'album, s'achève sur ces paroles "Veux-tu que je te dise / Gémir n'est pas de mise / Aux Marquises". Pour cette dernière, cas unique dans l'histoire de la chanson, il n'y eut qu'une seule prise ... Il retourne aux Îles Marquises après cet enregistrement, avant qu'en juillet 1978 son cas ne s'aggrave. Il est rapatrié en métropole où il meurt en octobre.

    Jacques Brel repose au cimetière d'Atuona à Hiva Oa dans l'archipel des îles Marquises à côté de Paul Gauguin.

    En décembre 2005, il est élu au rang de plus grand Belge de tous les temps par le public de la RTBF.


    votre commentaire
  • <script src="http://www.astrotheme.fr/celebrites/compteur.php?c=88n326GEYVpd" type="text/javascript"></script>
    Né le :6 avril 1860 à 10h00à :Ay (51) (France)Soleil :16°49' BélierLune :23°36' BalanceAscendant :12°49' CancerMilieu du Ciel :13°36' PoissonsNumérologie :chemin de vie 7

    votre commentaire
  • POISSONS NE-ES ENTRE LE 16 ET LE 22 MARS

     
     

    Artiste, chef d'orchestre, autrichien, pianiste ,HVK fut  l'icône controversée de la prestigieuse Philharmonie de Berlin qui a dominé la musique d'après-guerre en Europe.

      

      Il a fait quelque 900 enregistrements qui ont été vendus à plus de 150 millions d'exemplaires.

    Von Karajan est considéré comme le dernier grand chef d'orchestre de notre temps, le "Janus" , une figure de la musique moderne qui a comblé les 19e et 20e siècles avec une précision magistrale, des  normes incroyablement élevées .

    A la  à  la fin des années 50 et 60, il a été simultanément directeur musical de l'Orchestre philharmonique de Berlin, conseiller artistique de La Scala, directeur artistique du festival de Salzbourg, directeur artistique de l'Opéra d'État de Vienne et directeur musical de l'Orchestre philharmonique de Londres. Il a obtenu le titre officieux de "directeur musical général de l'Europe."

    Von Karajan est né à Salzbourg, juste au coin de la deuxième maison de Mozart,  fils d'un chirurgien qui jouait de la clarinette , Ernst von Karajan et de Martha Cosmac.

      L'ascendance de son père, à l'origine macédonienne et Grecque.

    Il ne se souvenait pas avoir une enfance heureuse, il grandit  à "l'écart" des parents qui ne l'ont reellement jamais pris en charge.

      Enfant prodige, il prit des leçons de piano à l'âge de trois ans et a fait son apparition dans un  premier concert, un événement de bienfaisance, à l'âge de cinq ans. Il étudia le piano et la conduite au Mozarteum de Salzbourg, puis à l'Académie de musique de Vienne, où il fit ses débuts comme chef d'orchestre le 17/12/1928.  

    Von Karajan a d'abord travaillé à la Staattheater Ulm à Ulm, en Allemagne, où il a effectué son premier opéra, "Les Noces de Figaro», un mois avant son 21e anniversaire. Il est resté à Ulm de 1929 à 1934. Il est ensuite allé à Aix, où il est  devenu le plus jeune directeur musical général  d'Allemagne, et il effectua ldeux set des concerts symphoniques. Il a également commencé à exercer à l'étranger et à l'Opéra de Berlin, remportant la récompense de "La Karajan Wunder."

    Il a commencé sa longue affiliation avec le Festival de Salzbourg en 1948, et en 1956 en devint le directeur artistique. En 1955, il dirigea  l'Orchestre philharmonique de Berlin, la même année qu'il donna  sa première représentation des États-Unis, et un an plus tard est devenu directeur artistique de l'Opéra d'État de Vienne. Pendant huit ans, il a dirigé simultanément les trois institutions ultra-prestigieux avec une poigne de fer. En 1964, il a démissionné du poste après l'Opéra de Vienne le gouvernement autrichien l'a accusé de demandes financières excessives.

    Von Karajana fut  lui-même mis en place au service de  la critique permanente quand il rejoint le parti nazi à Salzbourg et Ulm en 1933. Bien plus tard, il a insisté pour faire comprendre qu il agit ainsi pour sa survie, plutôt que par conviction politique, il joue régulièrement pour les nazis en haut et inclus l'hymne nazi dans ses concerts. En 1939, Hitlerl' a personnellement nommé chef de l'Etat à Berlin. Il a été dispensé de service militaire et il a continué de participer à cette  direction toute la Seconde Guerre mondiale.

    Après la guerre, Von Karajan a été interdit de salles de concert pour deux ans, et en raison de l'affiliation nazie, certains musiciens juifs - Isaac Stern et Itzhak Perlman - ont refusé de jouer avec lui. Pendant les années où il a été interdit par le public, il s'est concentré sur sa carrière d'enregistrement, et à un moment donné il a représenté la moitié des ventes de la DG, le plus grand  label du monde en musique classique. Quand il a été autorisé à jouer à nouveau en public, il devint chef d'orchestre de l'Orchestre symphonique de Vienne. Ses plus grands triomphes, cependant, ont été en Allemagne avec l'Orchestre philharmonique de Berlin, dont il a fait ce qui fut  considéré par la plupart  comme une norme mondiale dont il est devenu «chef d'orchestre pour la vie» en 1954. Il en a démissionnéle 24/04/1989, plusieurs mois  avant sa mort.

    Il a fait un certain nombre de films symphoniques dans les années 60 et 70 et quelques films d'opéra  puis se détacha pour former sa propre compagnie, Telemondial, qui lui a donné la version finale dont il avait besoin. Fasciné par la technologie, il a contribué à lancer le disque compact et disque compact vidéo, et un de ses passe-temps a été la recherche acoustique.

    von Karajan était un lecteur vorace, avec un intérêt particulier en  linguistique et en  psychologie. Il a parrainé des recherches scientifiques sur la nature de la musique. Il a piloté son avion jet privé, a couru son sloop voile, et a conduit des voitures de sport - témérairement, certains ont dit. À l'âge de 75 ans, il a obtenu sa licence de pilote d'hélicoptères.

    Un passionné de bouddhisme zen et le yoga, il a dirigé les scores complètement de la mémoire avec les yeux bleus gris hypnotique hermétiquement fermé, comme s'il était en transe. Rien dans une performance von Karajan a été laissé au hasard, et on dit qu'il atteint "massive par le biais des effets émotionnels spécifiques moyens intellectuels."

    Le récipiendaire de nombreux prix, il a remporté le Ring Mozart à Vienne en 1957, le Prix France-Allemagne en 1970, Ordre de la Finlande de la Rose blanche, et en 1973, au rang de citoyen d'honneur de Berlin-Ouest.

    Il a divorcé de ses deux premières épouses pendant les années de guerre; Elmy Holgerloef, une soprano d'opérette, et Anita Gutermann, qui lui a causé des problèmes avec les nazis en raison de son grand-parent juif. Il a épousé sa troisième femme et la dernière, Eilette Mouret, un ancien modèle français, en 1958. Ils ont eu deux filles, Arabelle (1960?) Et Isabelle (1964?). Il a été frappé avec une revendication de paternité sur 08.01.1987 par Ute de Doncker, affirmant qu'elle avait été adoptée et a passé des années à essayer de trouver ses vrais parents. Doncker avait trouvé sa mère à Berlin, qui lui dit que von Karajan aurait été son père.

    Sa santé était en proie à des problèmes de dos qui remonte à l'âge de 12 ans quand il s'est blessé en escalade avec des amis, et quelques   années plus tard, il a été paralysé par des troubles circulatoires dans  la colonne vertébrale qui l'ont laissé à peine capable de marcher.  Malgrè un accident vasculaire cérébral et trois opérations de la colonne vertébrale, il devait  cependant  procéder à l'opéra d'ouverture du Festival de Salzbourg, de Verdi "Ballo in Maschera», mais il est mort de façon si inattendue ; aucune doublure n'avait été préparé pour le remplacer. Sa mort survenue le  16/07/1989 à Anif, Autriche, était due à une insuffisance cardiaque.

      

    THEME ASTRAL

      

    Bélier ascendant Scorpion , il est clair que ses énergies se mettaient en action au coeur de la crise plutonienne que fut la 2nde guerre mondiale


    votre commentaire
  •   Né le :6 avril 1826 à 09h00à :Paris (France)Soleil :16°01' BélierLune :4°46' BélierAscendant :29°05' GémeauxMilieu du Ciel :26°59' VerseauNumérologie :chemin de vie 9

    Etre au service du mental en donnant forme aux symboles les plus puissants de la psyché humaine

     

    Biographie de Gustave Moreau

     

    Gustave Moreau peintre, graveur et dessinateur français, épris de mystique et de symbolisme, né à Paris le 6 avril 1826 et mort dans la même ville le 18 avril 1898.

    Élu à l'Académie des Beaux-Arts en 1888, il est nommé professeur en 1892, et compte parmi ses élèves Adolphe Beaufrère, Henri Matisse, Albert Marquet et Georges Rouault. Il fait de nombreux voyages en Italie, à Rome, Florence, Milan, Pise, Sienne, Naples, Venise, passe des mois à copier les œuvres du Titien, de Léonard de Vinci et les fresques de Michel-Ange de la Chapelle Sixtine. Il emprunte beaucoup aux maitres de la Renaissance et intégre également des motifs exotiques et orientaux.
    Grand dessinateur, Moreau possédait à la fin de sa vie de nombreux dessins, photographies, livres illustrés qui ont servi de base à son inspiration picturale.



    Postérité
    Il lègue à la ville de Paris son atelier, situé dans un hôtel particulier du 14 rue de La Rochefoucauld (IXe), ainsi que l'ensemble des œuvres s'y trouvant (une part non négligeable de son œuvre appartient à des collections privées). Ce legs de près de 850 peintures ou cartons, 350 aquarelles, et plus de 13000 dessins et calques donnera naissance au musée Gustave Moreau qui fut officiellement ouvert au public le 13 janvier 1903.
    En 1912, André Breton visite le musée et en ressort profondément bouleversé par les œuvres du peintre.



    Citations
    « Être moderne ne consiste pas à chercher quelque chose en dehors de tout ce qui a été fait. Il s'agit au contraire de coordonner tout ce que les âges précédents nous ont apportés, pour faire voir comment notre siècle a accepté cet héritage et comment il en use. »
    « Un jour viendra où l'on comprendra l'éloquence de cet art muet. l'évocation de la pensée par la ligne, l'arabesque et les moyens plastiques, voilà mon but ».
    « Quand ce peuple pourra penser et rêver on lui donnera l'art qui fait penser et rêver. À quoi bon cette lutte niaise du poète contre cette inertie et ce sauvage amour de la grossière réalité qui forment le fond de la nature de ce peuple de comptables ? »

     

     

     

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique