• Le Taureau, Vénus et la Maison 2

    http://www.astrozoom.com

    Née le :4 juin 1975 à 09h09à :Los Angeles (CA) (États-Unis)Soleil :13°25' Gémeaux Lune :13°05' Bélier Ascendant :28°54' Cancer Milieu du Ciel :17°53' BélierAstrologie Chinoise :Chat de BoisNumérologie :chemin de vie 5Taille :Angelina Jolie mesure 1m73 (5' 8")Popularité :249 800 clics, 2e femme, 5e célébrité

     

    Gémeaux ascendant Cancer , Vénus conjointe à Saturne sur l'ascendant , avec la  Lune,Jupiter,  le Milieu du ciel , Lilith  et Mars , tous unis  en Bélier , voici notre Angelina dotée de toutes les qualités pour agir , Bélier, d'une manière réactive, dans une famille, Cancer,  remplie d'enfants, Soleil Gémeaux  

     

     

     

    Biographie d'Angelina Jolie

    Angelina Jolie, (née Angelina Jolie Voight le 4 juin 1975 à Los Angeles) est une actrice américaine. Elle a reçu trois Golden Globes, deux Screen Actors Guild Awards et deux nominations aux Emmy Awards, ainsi que l' Oscar de la meilleure actrice dans un second rôle pour sa performance dans Une vie volée. Depuis quelques années elle est également Ambassadrice de bonne volonté pour le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés.

    Biographie

    Jeunesse et famille
    Angelina Jolie est la fille de l'acteur Jon Voight et de la comédienne Marcheline Bertrand. Elle a des origines françaises du côté de sa mère. Elle est la nièce de Chip Taylor, la sœur du réalisateur James Haven et la filleule de Jacqueline Bisset et de Maximilian Schell.

    Selon le site Web femalefirst.co.uk, qui rapporte une étude menée par la New England Historic Genealogical Society, Angelina Jolie serait lointainement apparentée à Hillary Rodham Clinton, toutes deux étant des descendantes de Jean Cusson, décédé en 1718 au Québec, tandis que Brad Pitt, de son côté, serait un lointain cousin de Barack Obama, les deux hommes figurant parmi les descendants de John Hickman, décédé en 1769 en Virginie.

    Après le divorce de leurs parents en 1976, la petite Angelina, alors âgée d'un an, et son grand frère, James Haven, sont élevés par leur mère qui déménage avec eux à Palisades, New York. Elle voit régulièrement des films avec sa mère, ce qui développe très tôt sa passion pour le cinéma.

    À l'âge de 7 ans, elle apparaît dans Lookin' to Get Out, un film co-écrit par son père dans lequel il joue également. À 11 ans, sa famille retourne vivre à Los Angeles et elle est désormais décidée à devenir actrice. Elle s'inscrit au Lee Strasberg Theatre Institute où elle prend des cours pendant deux ans et apparaît dans différentes productions.

    Étudiante au Beverly Hills High School, Angelina ne se sent pas à l'aise au milieu de toutes ces belles filles qui se moquent de son apparence et de son comportement qu'elles jugent bizarre. Angelina collectionne les serpents et les lézards, et ses camarades de classe critiquent sa maigreur, ses lunettes ou encore ses vêtements qui ne sont pas de marque, car la mère d'Angelina n'est pas aussi fortunée que celle des autres. La confiance d'Angelina en elle-même est ébranlée lorsqu'elle échoue à devenir mannequin. Angelina est alors une jeune fille triste qui se sent inutile, et dans des moments de dépression, elle commence à se scarifier, ce dont elle parle maintenant librement, par exemple lors de son apparition dans Inside the Actors Studio.

    À 14 ans, elle abandonne les cours de théâtre et se met en tête de devenir directrice de pompes funèbres. Elle entame alors un mode de vie fait d'excès, ne porte que du noir et se teint les cheveux en violet. Deux ans plus tard, elle quitte son petit ami de l'époque et déménage dans un appartement loin de sa mère. Angelina a alors 16 ans et elle retourne au théâtre et au collège, mais même aujourd'hui, en évoquant cette période, elle souligne qu'« elle est toujours, dans son cœur, une petite punk avec des tatouages ».

    Angelina Jolie a été en froid avec son père, l'acteur Jon Voight, parce qu'elle lui reprochait d'avoir causé la fracture de la famille en quittant sa mère. Une réconciliation a bien été tentée lorsqu'il est apparu à ses côtés dans Lara Croft : Tomb Raider, mais dans le numéro d'octobre 2004 de Première Magazine, Jolie a déclaré ne plus être intéressée par l'idée de poursuivre une relation avec son père, même si elle ne le hait pas. Peu après, celui-ci a déclaré dans Access Hollywood que sa fille souffrait de sérieux problèmes émotionnels, et Angelina a alors fait retirer Voight de son nom, devenant simplement Angelina Jolie. Elle confie ne plus vouloir parler publiquement des raisons pour lesquelles elle ne veut plus voir son père, et pense par ailleurs qu'il ne serait pas sain pour son fils Maddox de le rencontrer. Jon Voight n'a donc jamais rencontré son petit fils.

    Angelina Jolie, en revanche très proche de sa mère, Marcheline Bertrand, a été dévastée par le décès de cette dernière, le 27 janvier 2007, emportée par un cancer à l'âge de 56 ans.

    Angelina Jolie est la compagne de l'acteur américain Brad Pitt, avec lequel elle a une petite fille, Shiloh Nouvel Jolie-Pitt, qu'ils élèvent ensemble en plus de leurs trois autres enfants adoptés. Angelina Jolie a donné naissance par césarienne à un garçon, Knox Leon, et une fille, Vivienne Marcheline, le samedi 12 juillet 2008 à l'hôpital Lenval à Nice (Alpes-Maritimes, France).


    Carrière
    Avant de devenir actrice, Angelina Jolie a été mannequin. Elle était représentée par l'agence Finesse Model Management et travaillait aussi bien aux États-Unis qu'en Europe. Elle est également apparue dans divers vidéos clips, de KoЯn (Did My Time) à Meat Loaf (Rock'n'Roll Dreams Come Through), en passant par Lenny Kravitz (Stand by My Woman) et The Rolling Stones (Anybody Seen My Baby).

    Angelina Jolie obtient rapidement des rôles, comme dans Cyborg 2 (1993) ou encore Hackers (1995). Ses premiers pas au cinéma ont eu lieu très tôt, à l'âge de sept ans, dans le film Lookin' to Get Out d'Hal Ashby, mais sa carrière cinématographique n'a pris son envol que bien plus tard, avec son interprétation de Lisa dans le film Une vie volée (Girl Interrupted) en 1999 qui fut très remarquée. Elle reçut pour celle-ci de nombreuses récompenses dont l'Oscar du meilleur second rôle féminin.

    Cette notoriété s'est ensuite renforcée lorsqu'on lui a proposé le rôle de Lara Croft, le personnage principal de l'adaptation cinématographique du jeu vidéo Tomb Raider. Mr. & Mrs. Smith et son succès achèveront d'installer cette notoriété et de donner à Angelina Jolie son premier grand succès au box-office.


    Vie sentimentale
    Le 28 mars 1996, Angelina Jolie se marie avec l'acteur britannique Jonny Lee Miller, son partenaire dans Hackers. Jolie et Miller divorcent le 3 février 1999, puis Angelina Jolie se remarie avec l'acteur américain Billy Bob Thornton le 5 mai 2000. Leur relation est fortement médiatisée en raison de leurs fréquentes et excentriques manifestations d'amour en public, puis ils divorcent le 27 mai 2003.

    Dans une interview avec Barbara Walters, Jolie déclarait « Si je tombais amoureuse d'une femme demain, est-ce qu'il serait correct de vouloir l'embrasser et la toucher ? Si je tombe amoureuse d'elle ? Absolument ! Oui ! »


    Brad Pitt
    En 2005, Angelina Jolie s'est retrouvée au sein d'une controverse, relayée par tous les médias américains, en étant accusée d'avoir brisé le mariage de Brad Pitt et de Jennifer Aniston. Ces allégations ont été portées pendant le tournage de la comédie Mr. & Mrs. Smith dont Jolie et Pitt partageaient l'affiche. À l'époque, elle avait démenti toute liaison avec l'acteur. Aujourd'hui leur relation est devenue officielle, mais chaque fois qu'Angelina Jolie est interrogée sur la question, elle rappelle que cette relation n'a commencé qu'une fois le tournage de ce film terminé.


    Adoptions
    10 mars 2002 : Angelina Jolie adopte son premier enfant, Maddox Chivan Jolie, qui prendra plus tard le nom de Jolie-Pitt. Il est né le 5 août 2001 au Cambodge, et vivait dans un orphelinat de Battambang. Angelina Jolie a vu Maddox pour la première fois lors d'une pause sur le tournage Lara Croft: Tomb Raider. À sa demande, Billy Bob Thornton, dont le nom figurait sur les papiers d'adoption d'origine, a renoncé à son droit de paternité après leur divorce.

    Lauryn Galindo, intermédiaire entre Jolie et le centre d'adoption chargé de Maddox, a été condamnée à 18 mois de prison après avoir plaidé coupable pour fraudes de visa et blanchissement d'argent. Lauryn Galindo avait falsifié des dossiers d'enfants qui devaient être adoptés, certains n'avaient pas été abandonnés mais dérobés à leurs familles à la naissance. Il n'y a aucune preuve que Maddox fasse partie de ces enfants mais une enquête est en cours. Maddox est toutefois officiellement citoyen américain et il n'y a aucune indication que cela pourrait être annulé à l'avenir.

    5 juillet 2005 : People Magazine dévoile qu'Angelina Jolie est à l'étape finale d'une procédure d'adoption pour une petite fille devenue orpheline à cause du SIDA en Éthiopie. Jolie nommera sa petite fille Zahara Marley Jolie-Pitt.

    Une femme à Londres a déclaré être la mère biologique de Zahara. À la suite de cela, en septembre 2005, lors de sa venue à l'émission « The Situation Room » sur CNN consacrée à la lutte contre le Sida, Angelina Jolie a redit que sa fille était bien une orpheline du virus, signifiant de ce fait que la mère biologique de Zahara était bien décédée de cette maladie. Le père n'est pas connu. En octobre de cette même année, un juge Ethiopien a débouté la femme qui prétendait être la mère de Zahara. Quelques mois plus tôt, une autre femme avait déjà affirmé être la grand-mère de Zahara. La déclaration avait également été reconnue sans fondement.

    Le magazine Américain US Weekly a faussement indiqué que Jolie et Brad Pitt avaient adopté Zahara ensemble. Quand le magazine a réalisé son erreur, les presses ont été arrêtées mais des copies avaient déjà été vendues. Le magazine a présenté ses excuses au couple.

    En décembre, en revanche, il a été confirmé que Pitt cherchait à adopter légalement les deux enfants d'Angelina Jolie, et le 19 janvier 2006, un juge californien a approuvé cette requête et a officiellement changé les noms de famille pour Jolie-Pitt.

    Le 15 mars 2007, Angelina Jolie a adopté un troisième enfant, un petit garçon vietnamien d'un orphelinat d'Ho-Chi-Minh Ville. Des responsables du gouvernement vietnamien ont précisé que l'enfant, enregistré sous le nom de Pham Quang Sang, avait été rebaptisé Pax Thien Jolie. Abandonné à sa naissance dans un hôpital, il était âgé de près de trois ans et demi au moment de l'adoption. Celle-ci a été entérinée après la signature des documents officiels par l'actrice et le blanc-seing de l'ambassade des États-Unis.

    En hommage à sa mère, Angelina éduque ses enfants aussi en français.


    Enfants
    Maddox Chivan Jolie-Pitt, de son vrai nom Rath Vibol né le 5 août 2001 au Cambodge. Maddox signifie "généreux" en gaulois et Chivan "vie" en cambodgien, qu'on pourrait traduire par "vie généreuse"
    Pax Thien Jolie-Pitt, de son vrai nom Pham Quang Sang, né le 23 novembre 2003 au Vietnam. Pax signifie "paix" en latin, et Thien, "ciel" en vietnamien". qu'on pourrait traduire par "ciel paisible"
    Zahara Marley Jolie-Pitt, née le 8 janvier 2005 en Éthiopie. Zahara signifie « fleur » en arabe, et son second prénom, « Marley, » lui a été donné en hommage au chanteur jamaïcain Bob Marley.
    Shiloh Nouvel Jolie-Pitt, est le premier enfant biologique d'Angelina Jolie et de Brad Pitt, née le 27 mai 2006 en Namibie. Le prénom Shiloh est d'origine hébreu qui signifie: "Celle qui a été envoyée", "Son cadeau"; et son second prénom, "Nouvel", lui a été donné en hommage à l'architecte français Jean Nouvel.
    Knox Léon et Vivienne Marcheline Jolie-Pitt, sont les jumeaux biologiques de Brad et Angelina, Knox Léon étant l'ainé. Ils sont nés à Nice en France, le 12 juillet 2008. Les prénoms des enfants des stars sont inspirés de ceux des parents de Brad Pitt et d'Angelina Jolie: Vivienne est un prénom français signifiant "vivante", et Marcheline à été donné en l'hommage a la mère d'Angelina. Le prénom n'est pas anodin puisque litteralement il signifie "Marcheline vivante", comme si les Bradangelina avaient voulu perpetuer la mémoire de Marcheline Bertrand. Knox est un prénom signifiant "les collines" et c'est aussi celui du grand-pére de Brad Pitt. Le prénom a été légèrement modifié car les Bradangelina ont rajouté un x a la fin du prenom, pour faire un lien avec leurs fils ainés, et Léon signifiant "lion", et le prénom de l'arrière-grand-père d'Angelina. Le prénom composé pourrait se traduire littéralement par "les collines du lion".
    Parmi les tatouages de l'actrice, on peut remarquer les coordonnées géographiques des lieux de naissance de chacun de ses enfants sur son bras gauche.

    Œuvre humanitaire
    2001
    Angelina Jolie prend tout d'abord conscience des crises humanitaires à travers le monde alors qu'elle tourne Tomb Raider dans un Cambodge sinistré. Selon elle : « J'ai découvert les choses qui se passent dans le monde... Le Cambodge a été une réelle révélation pour moi. » (« I discovered things about what's happening in the world... Cambodia was really eye opening for me. ») Profondément affectée par ces expériences, elle se rend au Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (UNHCR ou HCR dans l'espace francophone) afin d'obtenir plus d'informations sur les troubles internationaux et de devenir Ambassadrice de bonne volonté de l'UNHCR. Durant les mois suivants, elle accepte de visiter des camps de réfugiés à travers le monde pour en apprendre davantage sur la situation et les conditions de ces endroits. En février, après sa première visite, une mission de 18 jours en Sierra Leone et Tanzanie, elle exprime combien elle a été choquée : « J'ai été choquée par ce que j'ai vu », ajoutant : « Nous ne pouvons pas nous fermer à l'information et ignorer le fait qu'il y a des millions de personnes qui souffrent dans le monde. J'ai sincèrement envie d'aider. Je ne crois pas être différente des autres. Nous souhaitons tous l'égalité et la justice, la possibilité d'avoir une vie pleine de sens. Nous avons besoin de croire que quelqu'un nous tendra la main le jour où nous en aurons besoin. » Elle s'envole alors pour le Cambodge en juin pendant deux semaines, se concentrant principalement sur le terrain miné qu'est la situation là-bas. En août, pendant une dizaines de jours, elle visite les camps de réfugiés au Pakistan accueillant majoritairement les réfugiés afghans, cette visite répond à l'appel d'urgence internationale de l'UNHCR et offre 1 million de dollars pour les réfugiés afghans. Après les attaques du 11 septembre 2001, elle a été farouchement critiquée pour son engagement envers les réfugiés afghans, recevant même trois menaces de mort.


    2002
    En mars 2002, pendant le tournage de Beyond Bonders, elle visite le camp de réfugiés Osire en Namibie où vivent de nombreux réfugiés d'Angola et rencontre le représentant de l'UNHCR en Namibie, Hesdy Rathling. Elle et la production du film donneront plus tard 270 tentes et grand nombre de matériel de couchage (matelas, matériel de literie...) à ce camp.


    2003
    En décembre 2003, Angelina Jolie visite des réfugiés soudanais près de la capitale égyptienne du Caire. Les ambassadeurs de bonne volonté Angelina Jolie et Adel Imam se réunissent pour élaborer un plan de travail commun visant à sensibiliser l'opinion publique au Moyen Orient au sort des réfugiés.


    2004
    En octobre 2004, Angelina Jolie soulève le besoin de sécurité et d'accès aux villages de déplacés au terme de sa visite dans la province soudanaise à l'ouest du Darfour. L’Ambassadrice de bonne volonté raconte l'histoire de razzia et de viols dans les villages, y compris le viol collectif d'une fillette de douze ans et de sa mère. «Ces récents événements sont horribles et démontrent bien que la situation reste instable », dit-t-elle.


    2005
    En novembre 2005, Angelina Jolie et le Haut Commissaire pour les réfugiés se rendent compte de l'impact du tremblement de terre au Pakistan du 8 octobre 2005 qui a tué près de 73 000 personnes et a laissé des dizaines de milliers d'autres sans abri dans l'une des régions les plus défavorisées d'un pays déjà pauvre qui accueille 997 000 réfugiés afghans.


    2006
    En janvier 2006, Angelina et Brad Pitt s'envolent vers Haïti et visitent une école de charité fondée par Wyclef Jean (musicien de hip-hop) où ils assistent à un spectacle donné par des enfants. Angelina trouve un arrangement avec un magazine people pour montrer sa grossesse en première page et reçoit 500 000$ qu'elle donne à cette œuvre.

    En novembre 2006, Angelina Jolie se rend en Inde pour rencontrer des femmes d'Afghanistan et du Myanmar qui lui racontent comment elles ont fui les persécutions dans leurs pays et trouvé la sécurité en Inde.


    Brad Pitt
    Les deux acteurs se sont rencontrés sur le tournage de Mr & Mrs Smith, c'est alors le coup de foudre, après le tournage, Brad Pitt divorce de Jennifer Aniston. Ensuite il adopte Maddox, petit cambodgien adopté par Angélina, et Zahara adoptée en Éthiopie. Ils mettent en route le film "Un cœur invaincu", retraçant l'assassinat de Daniel Pearl. Ils sont élus "Couple le plus Glamour du monde" par de nombreux magazines. Ils ont à ce jour 6 enfants. Maddox, Zahara, Shiloh (enfant biologique née en Namibie), Pax (adopté au Viêt Nam) et enfin les jumeaux Knox et Vivienne, nés en France le 12 juillet 2008. La Famille a tout d'abord emménagé dans le Sud de la France.


    2008
    L'actrice a récemment confié : « Peut-être allons nous ouvrir un foyer d'accueil ou quelque chose dans cet esprit. Nous avons déjà une clinique qui s'occupe d'enfants, et il y a des moyens de s'occuper d'eux ensuite sans qu'ils soient physiquement chez vous, et nous voulons donc faire davantage dans ce sens-là. Même si je pense que nous adopterons de nouveau. J'adorerais adopter encore. »

    Elle s'est prononcée en faveur de Barack Obama pour l'élection présidentielle américaine de 2008.

    Filmographie
    Actrice

    Cinéma
    1982 : Lookin' to Get Out de Hal Ashby : Tosh
    1993 : Angela & Viril de Steven Shainberg : Angela
    1993 : Alice & Viril de Steven Shainberg : Alice
    1993 : Glass Shadow de Michael Schroeder : Casella « Cash » Reese
    1995 : Hackers de Iain Softley : Kate Libby
    1995 : Without Evidence de Gill Dennis : Jodie Swearingen
    1996 : Mojave Moon de Kevin Dowling : Eleanor « Elie » Rigby
    1996 : Foxfire de Annette Haywood-Carter : Margret « Legs » Sadovsky
    1996 : Love Is All There Is de Joseph Bologna et Renee Taylor : Gina Malacici
    1997 : Le Damné (Playing God) de Andy Wilson : Claire
    1998 : La Carte du cœur (Playing by Heart) de Willard Carroll : Joan
    1998 : Urban Jungle (Hell's Kitchen) de Tony Cinciripini : Gloria McNeary
    1999 : Une vie volée (Girl, Interrupted) de James Mangold : Lisa Rowe
    1999 : Bone Collector (The Bone Collector), de Phillip Noyce : Amelia Donaghy
    1999 : Les Aiguilleurs (Pushing Tin) de Mike Newell : Mary Bell
    2000 : 60 secondes chrono (Gone in Sixty Seconds) de Dominic Sena : Sara « Sway » Wayland
    2001 : 7 jours et une vie (Life or Something Like It) de Stephen Herek : Lanie Kerrigan
    2001 : Péché originel (Original Sin) de Michael Cristofer : Julia Russel / Bonnie Castle
    2001 : Lara Croft : Tomb Raider de Simon West : Lara Croft
    2002 : Lara Croft : Tomb Raider, le berceau de la vie de Jan de Bont : Lara Croft
    2003 : Beyond Borders de Martin Campbell : Sarah Jordan
    2004 : Alexandre (Alexander), de Oliver Stone : Olympias
    2004 : Capitaine Sky et le Monde de demain (Sky Captain and the World of Tomorrow), de Kerry Conran : Franky
    2004 : Gang de requins (Shark Tale) d'Éric Bergeron et Vicky Jenson : Lola(voix)
    2004 : Destins volés (Taking lives) de D.J. Caruso : Illeana Scott
    2005 : Mr. & Mrs. Smith de Doug Liman : Jane Smith
    2006 : Raisons d'État (The Good Shepherd) de Robert De Niro : Clover Wilson
    2007 : Un cœur invaincu de Michael Winterbottom : Mariane Pearl
    2007 : La Légende de Beowulf de Robert Zemeckis : La mère de Grendel
    2008 : Kung Fu Panda de Mark Osborne et John Stevenson : Tigresse (voix)
    2008 : Wanted : Choisis ton destin (Wanted) de Timur Bekmambetov : Fox
    2008 : L'Échange (Changeling) de Clint Eastwood : Christine Collins
    2009 : Atlas Shrugged d'Ayn Rand et James V. Hart : Dagny Taggart(voix)
    2010 : Salt : Evelyn Salt

    Télévision
    1997 : George Wallace (TV) de John Frankenheimer : Cornelia Wallace
    1997 : Sœurs de cœur (TV) (True Women) de Karen Arthur : Georgia Virginia Lawshe Woods
    1998 : Femme de rêve (TV) (Gia) de Mickael Cristofer : Gia Marie Carangi
    2002 : What's Going On? (série TV: épisode Child Refeugees in Tanzania de Kevin Bachar
    2005 : Diary de Erica Forstadt et Carlos Puga : Le journal intime d'Angelina Jolie & du Dr. Jeffrey Sachs en Afrique (TV série)

    Productrice
    2005 : Trudell de Heather Rae : productrice exclusive
    2005 : Lovesick de Sam B. Lorn : productrice

    Récompenses
    Golden Globe 1998 : Meilleur second rôle féminin a la télé pour George Wallace
    Grand Jury Awards 1998 : Prix d'Interprétation Féminine pour Gia, femme de rêve
    National Board of Review Awards 1998 : Meilleure révélation féminine pour La Carte du cœur
    Golden Globe 1999 : Meilleure actrice dans un téléfilm pour Gia, femme de rêve
    Golden Satellite Awards 1999 : Meilleure actrice dans un téléfilm pour Gia, femme de rêve
    Screen Actors Guild Awards 1999 : Meilleure actrice dans un téléfilm pour Gia, femme de rêve
    Academy Awards 2000 : Oscar du meilleur second rôle féminin pour Une vie volée
    Blockbuster Entertainment Awards 2000 : Meilleur second rôle féminin (Drame) pour Une vie volée
    Golden Globe 2000 : Meilleur second rôle féminin pour Une vie volée
    Hollywood Film Festival 2000 : Actrice de l'année
    Screen Actors Guild Awards 2000 : Meilleur second rôle féminin pour Une vie volée
    ShoWest Awards 2000 : Meilleur second rôle féminin de l'année pour Une vie volée
    Broadcast Film Critics Association Awards 2000 : Meilleur second rôle féminin pour Une vie volée
    People's Choice Awards 2005 : Meilleure actrice d'action
    Teen Choice Award 2005 : Meilleure actrice (Action/Aventure/Thriller) pour Mr & Mrs Smith
    Teen Choice Award 2005 : Meilleur mensonge de film pour Mr & Mrs Smith
    Teen Choice Award 2005 : Meilleur combat pour Mr & Mrs Smith (avec Brad Pitt)
    MTV Movie Awards 2006 : Meilleur combat pour Mr & Mrs Smith (avec Brad Pitt)

    Précédé par Oscar de la meilleure actrice dans un second rôle Suivi par
    Judi Dench pour Shakespeare in Love Angelina Jolie pour Une vie volée
    1999
    Marcia Gay Harden pour Pollock

    Nominations
    Academy Awards 2009 : Meilleure actrice pour "l'Echange"
    Golden Globes 2009 : Meilleure actrice pour "l'Echange"
    Bafta Awards 2009 : Meilleure actrice pour "l'Echange"
    Oscar 2009 : Meilleure actrice pour "l'Echange"
    Critics Choice Awards 2009 : Meilleure actrice pour "l'Echange"
    People's Choice Awards 2009 : Meilleure Actrice préférée
    People's Choice Awards 2009 : Meilleure actrice d'action
    Screen Actors Guild Awards 2009 : Meilleure actrice pour "l'Echange"
    Satellite Award 2009 : Meilleure actrice dans le drame "l'Echange"

    Rémunération
    Lara Croft: Tomb Raider (2001) : 7 millions USD
    Lara Croft Tomb Raider: Le berceau de la vie (2003) : 12 millions USD
    Mr. & Mrs. Smith (2005) : 20 millions USD
    Wanted (2008) : 15 millions USD
    L'échange (2008)

    Bibliographie
    Jason Romano, Angelina Jolie. – Lausanne ; Paris : Favre, 2005. – 89 p.- p. de pl., 24 cm. – ISBN 2-8289-0857-7.


    votre commentaire
  •  

     

    Le Taureau, Vénus et la Maison 2

    Joséphine Baker

     

    Joséphine Baker

    Description de cette image, également commentée ci-après

    Joséphine Baker et son célèbre pagne (1926-1927).

    Informations générales
    Nom de naissance Freda Josephine McDonald
    Naissance 3 juin 1906
    Saint-Louis, Missouri, États-Unis
    Décès 12 avril 1975 (à 68 ans)
    13e arrondissement de Paris, France
    Activité principale Chanteuse, danseuse, actrice
    Genre musical Cabaret, music-hall, jazz, revue
    Instruments Vocal
    Années actives 1921—1975
    Labels Columbia Records
    Mercury Records
    RCA Records
     
     

    Joséphine Baker, née Freda Josephine McDonald le 3 juin 1906 à Saint-Louis (Missouri) et morte le 12 avril 1975 dans le 13e arrondissement de Paris, est une chanteuse, danseuse, actrice et meneuse de revue. D'origine métissée afro-américaine et amérindienne des Appalaches, elle est souvent considérée comme la première star noire. Elle prend la nationalité française en 1937 et, pendant la Seconde Guerre mondiale, joue un rôle important dans la résistance à l'occupant. Elle utilisera ensuite sa grande popularité dans la lutte contre le racisme, et pour l'émancipation des Noirs, en particulier en soutenant le Mouvement des droits civiques de Martin Luther King.

     

    Sommaire

     

    Biographie

    La femme

    Arrivée de Joséphine Baker à la Hague en 1928.
     

    Freda Josephine McDonald naît dans le Missouri de Carrie McDonald (orthographiée aussi Mac Donald), danseuse métisse noire et indienne, et probablement d'Eddie Carson, musicien de rue itinérant avec des origines espagnoles1. Artistes, ses parents ont monté ensemble un numéro de chant et de danse mais Eddie abandonne sa famille en 19072. Carrie McDonald se remarie avec un ouvrier, Arthur Martin, dont Joséphine prend le nom3. Elle passe une partie de son enfance à alterner l'école et les travaux domestiques pour des gens aisés chez qui sa mère l'envoie travailler4. À cette époque, Joséphine n'a d'autre choix que de contribuer, par son salaire, à faire vivre la fratrie dont elle est l'aînée ; la famille est très pauvre et s'est agrandie : Carrie et Arthur ont eu trois enfants - Richard, Margaret et Willie Mae, qu'il faut nourrir5. Joséphine quitte l'école en février 1920 pour se marier, comme le mentionnent les registres de l'établissement public qu'elle fréquente à St. Louis3. L'heureux élu est Willie Wells, lui et Joséphine, alors âgée de 13 ans, vivent dans la maison des Martin6.

     
    En 1951.

    Joséphine Baker est bisexuelle7,8. Mariée à plusieurs hommes, elle maintient également des relations amoureuses avec des femmes tout au long de sa vie adulte7. Elle n'a cependant jamais révélé au grand public cet aspect de sa personnalité7. Parmi ses amantes célèbres figure l'écrivain français Colette7. Malgré sa propre bisexualité, et son engagement contre le racisme (notamment avec sa participation à certaines actions du mouvement afro-américain des droits civiques américain8), Joséphine Baker est capable de faire preuve d'homophobie7 : elle chasse par exemple un de ses fils de son foyer car il était homosexuel8.

    Dès le début de la Seconde Guerre mondiale, en septembre 1939, Joséphine Baker devient un agent du contre-espionnage, traité par Jacques Abtey (chef du contre-espionnage militaire à Paris). À cet effet, elle fréquente la haute société parisienne, puis se mobilise pour la Croix-Rouge9,10. Après la bataille de France, elle s'engage le 24 novembre 1940 dans les services secrets de la France libre, toujours via le commandant Abtey, qui reste son officier traitant jusqu'à la Libération11, en France puis en Afrique du Nord où elle était sous la protection de Si Ahmed Belbachir Haskouri, Chef du cabinet khalifien du Maroc espagnol10,12.

    Elle s'acquitte durant la guerre de missions importantes, et reste connue pour avoir utilisé ses partitions musicales pour dissimuler des messages. Engagée ensuite dans les forces féminines de l'armée de l'air, elle débarque à Marseille en octobre 194411. À la Libération, elle poursuit ses activités pour la Croix-Rouge, et chante pour les soldats et résistants près du front, suivant avec ses musiciens la progression de la 1re armée française11. Ses activités durant la guerre lui vaudront la Médaille de la résistance après les hostilités, et quelques années plus tard les insignes de chevalier de la Légion d'honneur et la croix de guerre 1939-1945 avec palme des mains du général Martial Valin. L'ensemble de son action en tant que résistante au service de la France libre est détaillé dans un ouvrage intitulé Joséphine Baker contre Hitler13.

    Le plus grand malheur de sa vie est de ne pas pouvoir avoir d'enfants, suite à une grossesse à l'issue de laquelle Joséphine Baker a accouché d'un enfant mort-né, a contracté une grave infection post-partum et dû subir une hystérectomie à Casablanca en 194114.

    Avec Jo Bouillon, qu'elle épouse en 1947, elle achète le domaine des Milandes en Dordogne. Elle y accueille douze enfants de toutes origines15 qu'elle a adoptés et qu'elle appelle sa « tribu arc-en-ciel »16,17. Dans ce domaine où elle emploie un personnel nombreux, elle engloutit toute sa fortune et multiplie les concerts pour poursuivre son œuvre.

    En 1955, elle amplifie en Europe la vague d'indignation soulevée par le meurtre (dans le comté de Tallahatchie, Mississippi, États-Unis) du jeune afro-américain Emmet Till, suivi de l'acquittement des deux assassins, puis de leurs aveux cyniques après le jugement, une fois qu'ils sont assurés de l'impunité18. Elle participe en 1963 à la Marche vers Washington pour le travail et la liberté organisée par Martin Luther King. À cette époque, elle est engagée depuis un moment dans l'action de la LICA qui deviendra la LICRA en 1979.

    En juin 1964, Joséphine Baker lance un appel pour sauver sa propriété de Dordogne dans laquelle elle avait recueilli tous ses enfants. Émue et bouleversée par la détresse de cette femme, Brigitte Bardot participe immédiatement à son sauvetage en lui envoyant un chèque important19.

    Alors que Joséphine Baker est pratiquement ruinée, la princesse Grace de Monaco, amie de la chanteuse d'origine américaine et artiste comme elle, lui offre alors un logement à Roquebrune pour le reste de sa vie et l'invite à Monaco pour des spectacles de charité20. Joséphine Baker remonte sur la scène parisienne de l'Olympia en 1968 puis à Belgrade en 1973, à Carnegie Hall en 1973, au Royal Variety Performance au Palladium de Londres en 1974, au Gala du cirque en 1974 à Paris et pour une rétrospective de sa carrière, "Joséphine à Bobino" le 24 mars 1975, dont le Prince Rainier III et la Princesse Grace notamment furent parmi les mécènes. Elle retrouve son appartement parisien le 9 avril 1975 alors que le rideau vient de tomber sur une salle enthousiaste. Le lendemain matin, 10 avril, Joséphine Baker, victime d'une attaque cérébrale, est transportée à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière dans un coma profond où elle meurt le 12 avril à l'âge de 69 ans21. Elle bénéficie des honneurs militaires et est enterrée au cimetière de Monaco. Joséphine Baker s'était convertie au judaïsme22,23,24,25 lors de son mariage avec l'industriel Jean Lion en 193726. Cette conversion de pure forme ne dura pas et Baker reçut des funérailles catholiques le 15 avril 1975 à l'église de la Madeleine, à Paris.

    L'artiste

     
    Joséphine Baker dans La Revue des Revues en 1927 (photo de Walery).

    Après la fin de son premier mariage, en 1920, Joséphine Baker, qui danse depuis qu'elle est toute petite27, rejoint un trio d'artistes de rue appelé le Jones Family Band, qui est ensuite intégré dans la troupe itinérante des Dixie Steppers6. C'est au moment où leur tournée s'arrête à Philadelphie que Joséphine fait la rencontre de Willie Baker, qu'elle épouse en 1921 et avec qui elle s'installe28. Pour gagner sa vie, elle danse au Standard Theater, où elle gagne 10 dollars par semaine29. Mais Joséphine Baker voit grand, et l'envie de danser à Broadway la pousse, âgée d'à peine 16 ans, à quitter son second mari pour aller tenter sa chance à New York. Une fois sur place, elle ne perd pas de temps et se présente au Music Hall de Broadway, sur la 63e rue. Là, elle essuie plusieurs refus de la part du directeur avant d'enfin se voir offrir un rôle sommaire. Elle joint donc la troupe de la comédie musicale Shuffle Along, un spectacle populaire à la distribution entièrement noire. Au bout de deux ans de tournée, elle change d’allégeance et s'associe aux Chocolate Dandies, qu'elle quitte à leur tour pour entrer au Plantation Club, où elle fait la rencontre de Caroline Dudley Reagan. Cette mondaine, épouse de l'attaché commercial de l'ambassade américaine à Paris Donald J. Reagan, voit en Joséphine Baker un grand potentiel. Elle lui offre donc un salaire de 250 dollars par semaine si celle-ci accepte de la suivre en France, où Reagan veut monter un spectacle dont Joséphine Baker sera la vedette et qui fera d'elle une star : la Revue nègre30.

     
    Joséphine Baker dansant le charleston aux Folies Bergère à Paris lors de la Revue nègre en 1926 (photo de Walery).
     
    En costume burlesque en 1927 (photo de Walery).

    Le 25 septembre 1925, le Berengaria31, bateau sur lequel Joséphine Baker a effectué la traversée, arrive au port de Cherbourg. Le temps de se rendre à Paris et, très vite, les répétitions commencent. Le 2 octobre 192532, elle passe en première partie dans la Revue nègre au Théâtre des Champs-Élysées. Vêtue d'un simple pagne de bananes, elle danse sur un rythme de charleston — musique alors encore inconnue en Europe — l'interprétation d'un tableau baptisé La Danse sauvage. Le scandale fait rapidement place à l'engouement général. Elle devient l'égérie des cubistes qui vénèrent son style et ses formes, et suscite l'enthousiasme des Parisiens pour le jazz et les musiques noires. À cette époque, elle rencontre Georges Simenon, engagé comme secrétaire. Le succès réservé à Joséphine Baker, la Revue nègre s'inscrit dans la « vision bienveillante et condescendante envers les Noirs (ou les colonisés en général) » des Français des Années folles, « qui a succédé dans certains discours à celle de la peur du sauvage, plus caractéristique de la Belle Époque », selon Sophie Jacotot33. Il est cependant juste d'affirmer que ce personnage de la sauvageonne, aussi réducteur soit-il, a permis de faire de Joséphine Baker la pionnière de ce qui est qualifié par certains comme une Renaissance Nègre basée sur un mélange de jazz, de dadaïsme, d'art nègre et de cubisme34.

    En 1926, elle rencontre un ancien tailleur de pierre originaire de Sicile, souvent qualifié de « gigolo », Giuseppe Abatino avec qui elle commence une liaison qui durera jusqu'en 193635. Pendant cette période, il sera son impresario, son manager, son mentor. Leur relation correspond à la période de l'ascension de Joséphine Baker. Après une tournée en Europe, Joséphine Baker mène la revue des Folies Bergère de 1927 accompagnée d'un léopard, dont l'humeur fantasque terrorise l'orchestre et fait frémir le public et cette même année, la jeune star se lance dans la chanson et suivant les conseils de Giuseppe elle participe au film La Sirène des tropiques. Avec Josephine, Giuseppe ouvre le club « Chez Joséphine » et organise la tournée mondiale de la chanteuse en 1928. Henri Varna, directeur du Casino de Paris, l'engage pour mener la revue de la saison 1930-1931 et lui achète un guépard, nommé Chiquita. En 1931, elle remporte un succès inoubliable avec la chanson J'ai deux amours composée par Vincent Scotto. Quelques rôles lui sont proposés au cinéma par des cinéastes, tel Marc Allégret. Elle tourne ensuite dans deux films qui lui sont consacrés et dont Abatino écrit le scénario : Zouzou et Princesse Tam Tam mais ceux-ci ne rencontrent pas le succès espéré. Sur les planches du music-hall, en revanche, elle rassemble un plus large public en chantant et en dansant même le tango Voluptuosa de José Padilla.

    Sa tournée de 1936 aux États-Unis ne rencontre pas non plus la réussite escomptée. L'Amérique est sceptique et certains lui reprochent de parler parfois en français, ou en anglais avec un accent français. Pepito et Joséphine Baker se séparent après l'échec de ces Ziegfeld Follies. Elle rentre en France et acquiert la nationalité française en 1937 en épousant un Français, Jean Lion alors que Giuseppe Abatino meurt d'un cancer à l'automne 1936.

    Bien qu'initialement, Joséphine Baker ait été perçue comme une sensation exotique, une charmante négresse au déhanchement incroyable36, elle a su se forger une solide réputation dans les hautes sphères de la société parisienne, pour qui elle en vint à incarner le personnage d'une Vénus d'Ébène37. Elle a su intelligemment se servir de cette image et la manipuler à sa guise, façonnant elle-même son personnage public et définissant son avenir à sa façon37.

    Œuvres

    Filmographie

    Chansons

     
    Sur scène à Oran en 1943.
    • 1930 : J'ai deux amours, paroles de Géo Koger et Henri Varna sur une musique de Vincent Scotto. En écoutant attentivement les enregistrements de l'époque, on se rend compte qu'elle modifia le premier vers du refrain de sa chanson fétiche (« J'ai deux amours, mon pays et Paris… »), qui devint après la guerre « J'ai deux amours, mon pays, c'est Paris… »
      C'est LA chanson de Joséphine Baker, et jusqu'à la fin de sa vie, lorsqu'elle pénètre sur une scène, un plateau de télévision ou même dans un restaurant ou une boîte de nuit, l'orchestre s'arrête et se met à jouer invariablement les premières mesures du thème de cette chanson. Une scène de ce type est reprise dans le film La Rumba, la chanteuse Vivian Reed jouant le rôle de Joséphine Baker.
    • 1930 : La Petite Tonkinoise, adaptation de la chanson créée par Polin en 1906, paroles de Georges Villard, musique d'Henri Christiné et Vincent Scotto.
    • 1934 : C'est lui, tirée du film Zouzou.
    • 1934 : Haïti, tirée du film Zouzou. Musique : Vincent Scotto, auteur : Émile Audiffred
    • 1935 : Sous le ciel d'Afrique, paroles d'André de Badet et musique de Jacques Dallin, tirée du film Princesse Tam Tam, avec les Comedian harmonists.
    • Et aussi : Dis-moi Joséphine (adaptation française par Marc Cab38, Léo Lelièvre et Henri Varna de la chanson hongroise Gyere Josephine, paroles de Laszlo Szilagyi et musique de Zerkovitz Bela), Chant d'amour de Tahiti, Doudou, Mon cœur est un oiseau des îles, Nuit d'Alger, Sans amour, Bye Bye Blackbird, Dans mon village, etc.

    Citations

    • « Puisque en scène, je fais sauvage, je m'applique à la ville à devenir civilisée... »39
    • « Un jour j'ai réalisé que j'habitais dans un pays où j'avais peur d'être noire. C'était un pays réservé aux Blancs. Il n'y avait pas de place pour les Noirs. J'étouffais aux États-Unis. Beaucoup d'entre nous sommes partis, pas parce que nous le voulions, mais parce que nous ne pouvions plus supporter ça… Je me suis sentie libérée à Paris40. » (Joséphine Baker racontait souvent à ce propos qu'elle avait été surprise, à son arrivée en France, de pouvoir s'asseoir où elle le voulait dans l'autobus, entrer et être servie dans tous les restaurants, ou fréquenter et épouser un homme blanc, toutes choses impossibles pour une noire aux États-Unis).

    Vrais et faux maris…

     
    En 1949.
    • Willie Wells : 1919-1920 (divorce). Elle se marie à 13 ans avec cet ouvrier fondeur et travaille comme serveuse. Leur union se termina avec la bouteille que Joséphine lui fracassa sur la tête.
    • William Howard Baker : 1921-1923 (divorce). Suivant dans le nord des États-Unis la troupe des « Dixie Steppers », elle épousa (à l'âge de 15 ans) William Baker, garçon chez Pullman, à Philadelphie. Elle le quitta pour partir à Paris, conservant son nom qui passa ainsi à la postérité.
    • Giuseppe (dit « Pepito ») di Abatino : 1926-1936. L'union entre l'actrice et ce tailleur de pierre italien se prétendant comte n'eut jamais de fondement légal. Il organisa pour elle une tournée mondiale qui débuta en mars 1928. Autriche, Hongrie, Yougoslavie, Danemark, Roumanie, Tchécoslovaquie, Allemagne, Pays-Bas, Argentine, Chili, Uruguay, Brésil : partout, son passage suscita la controverse, aiguisant sa popularité et contribuant fortement à la vente de ses disques et de ses Mémoires. L'échec des Ziegfeld Follies précipita leur rupture.
    • En 1929, sur le bateau qui les ramenaient du Brésil, l'architecte Le Corbusier eut un coup de foudre pour Joséphine Baker. Il reste de leur rencontre des dessins de Joséphine réalisés par l'architecte, encore célibataire à cette date.
    • Jean Lion : 1937-1940 (divorce). En épousant, le 30 novembre 1937 à Crèvecœur-le-Grand, cet industriel de 27 ans qui avait fait fortune dans le sucre raffiné, Joséphine reçut la nationalité française.
    • Jo Bouillon : 1947-1961 (séparation en 1957, divorce en 1961). Ce chef d'orchestre originaire de Montpellier accompagna Georgius, Mistinguett, Maurice Chevalier et Joséphine à Paris et en tournée. Elle vécut avec lui aux Milandes. Ils formèrent et réalisèrent ensemble leur projet d'adopter des enfants de nationalités différentes, ce afin de prouver que la cohabitation de « races » différentes pouvait admirablement fonctionner. Finalement, ils adoptèrent 12 enfants ce qui fut entre autres un des motifs de leur rupture, Jo Bouillon estimant qu'il était folie d'adopter plus de six enfants.
    • Robert Brady : 1973-1974. Elle a connu cet artiste et collectionneur d'art américain durant un de ses séjours aux États-Unis. Vu les échecs de ses quatre mariages précédents, ils décidèrent d'échanger leurs vœux de mariage dans une Église vide à Acapulco, Mexique. Mais ils se séparèrent un an plus tard.

    Hommages

    • L’auteur-compositeur-interprète britannique et francophile Bill Pritchard rend hommage à Joséphine Baker dans deux de ses chansons : The Invisible State (1986) et Sheltered Life (1987). Notamment pour son combat contre le racisme aux États-Unis et pour avoir courageusement assumé sa vie de femme libérée, bien en avance sur son temps.
    • Le chanteur-auteur-compositeur italo-belge Salvatore Adamo rend hommage à Joséphine Baker dans la chanson Noël Sur Les Milandes (album Petit Bonheur, 1970).
    • Le 3 juin 2006, pour célébrer le centenaire de sa naissance, une statue en bronze est inaugurée en bas du Château des Milandes, à Castelnaud en Dordogne, en présence de son fils aîné Akio et de Sonia Rolland. Cette statue fut commandée par l'association Opération Joséphine à la sculptrice Chouski. Cette association voulait rendre hommage à trois aspects de la personnalité de Joséphine Baker: son action de résistante pendant la seconde guerre mondiale, sa lutte contre le racisme, et l'adoption de ses 12 enfants.
    • Juillet 2006 : au Festival d'Avignon, création d'un spectacle de Pierrette Dupoyet : Joséphine Baker, un pli pour vous... retraçant l'épisode douloureux de l'expulsion des Milandes41.
    • En 2000, la place Joséphine-Baker dans le 14e arrondissement de Paris prend son nom en hommage. Bertrand Delanoë, maire de Paris, a décidé en juin 2006 (un siècle après la naissance de l'artiste) de donner son nom à la piscine publique flottante sur la Seine, inaugurée en juillet 2006 dans le 13e arrondissement, au pied de la nouvelle passerelle Simone-de-Beauvoir.
    • L'album Hommage à Joséphine réalisé par DJ Gervais pour le centenaire de la naissance de Joséphine mélange musiques électroniques actuelles et sonorités d'époque, il a été produit par le label ethnic music avec l'accord des enfants de Joséphine.
    • En 2007 et 2008, la comédie musicale Jo et Joséphine lui est dédiée. Dirigée par Jacques Pessis, les têtes d'affiches sont Grégori Baquet et Aurélie Konaté. Celle-ci est nommée pour le Marius de la meilleure interprétation féminine dans un rôle principal42,43.
    • Le film L'Autre Joséphine coécrit par Philip Judith-Gozlin et Brian Bouillon-Baker, fils de Joséphine Baker, réalisé par Philip Judith-Gozlin, est sorti en 2009, il a été produit par la société audiovisuel Golda Production.
    • L'opérette Simenon et Joséphine, composée par Patrick Laviosa, prend le prétexte de la rencontre (réelle) de Joséphine Baker et de Georges Simenon pour retracer la carrière des deux personnages. Elle a été créée à l'Opéra de Liège et financée par la Région Wallonne.
    • Joséphine Baker est un personnage récurrent de la série de bandes dessinées Odilon Verjus écrite par Yann Le Pennetier et dessinée par Laurent Verron. Elle apparaît dans les tomes 4, 6 et 7.
    • La belle agent Joé est un personnage récurrent de la série de bandes dessinées Les Brigades du temps écrite par Kris et dessinée par Bruno Duhamel. Outre son nom et son aspect physique qui en fait le sosie de Joséphine Baker, le personnage lui-même est l'un des meilleurs agents des Brigades du temps, référence indirecte au rôle historique joué par Joséphine Baker dans les services secrets durant la guerre.
    • Le 8 mars 2013, à l'occasion de la journée internationale de la femme, le journal Sud Ouest réalisa une enquête où la question du sondage était : « Qui est votre Périgourdine préférée ? ». Joséphine Baker représente 24,7 % des suffrages exprimés44.
    • Un cratère vénusien porte son nom.

    Distinctions

    Notes et références

    1. (en) Bryan Hammond, Patrick O'Connor, Josephine Baker, Cape,‎ 1988, p. 2 
    2. (en) Phyllis Rose, Jazz Cleopatra: Josephine Baker in Her Time, Doubleday,‎ 1989, p. 26 
    3. a et b http://www.youtube.com/watch?v=ps7m7bUHq2E [archive] KETC/Living St. Louis/ Josephine Baker.
    4. Marcel Sauvage, Les Mémoires de Joséphine Baker, Paris, Éditions Dilecta, 2006, pp. 40-41.
    5. (en) Phyllis Rose, Jazz Cleopatra: Josephine Baker in Her Time, New York : Doubleday, 1989, p. 11.
    6. a et b (en) Phyllis Rose, Jazz Cleopatra: Josephine Baker in Her Time, New York : Doubleday, 1989, p. 48.
    7. a, b, c, d et e (en) « Josephine Baker », glbtq.com, An Encyclopaedia of Gay, Lesbian, Bisexual, Transgender and Queer Culture, p.2, 2006 (lire en ligne [archive]).
    8. a, b et c (en) Merlind Theile, « Adopting the World: Josephine Baker's Rainbow Tribe [archive] », Spiegel International Online, 2 octobre 2009.
    9. Jacques Abtey, La Guerre secrète de Josephine Baker, Éditions Siboney, 1948.
    10. a et b Kevin Labiausse, « Joséphine Baker au service de la France Libre » [archive], Le Patriote résistant, octobre 2006.
    11. a, b et c Jean-Luc Barré, « Baker, Joséphine (1906-1975) », in Claire Andrieu, Philippe Braud, Guillaume Piketty (dir.), Dictionnaire de Gaulle, Paris, Robert Laffont, coll. Bouquins, 2006.
    12. Emmanuel Bonini, La véritable Joséphine Baker, Paris, Éditions Pygmalion, 2000 (ISBN 978-2-8570-4616-5), p. 130.
    13. Charles Onana, Joséphine Baker contre Hitler, Paris, Éditions Duboiris, 2006 (ISBN 978-2-9522315-7-5[à vérifier : ISBN invalide]), 160 pages.
    14. (en) Bennetta Jules-Rosette, Josephine Baker in Art and Life, University of Illinois Press,‎ 2007, p. 290 
    15. Teruya et Akio ramenés du Japon, Jari de Finlande, Luis de Colombie, Jean-Claude, Moïse et Noël de France, Brahim - devenu Brian - et Marianne d'Algérie, Koffi de Côte d'Ivoire, Mara du Venezuela, Stellina du Maroc.
    16. La famille arc-en-ciel de Josephine Baker [archive]
    17. Vivre un idéal de fraternité universelle : la "Tribu Arc-en-ciel" de Joséphine Baker [archive] par Yves Denéchère
    18. Selon le film documentaire allemand de 2006, Une diva noire dans un monde de Blancs, de Annette von Wangenheim, diffusé le 11 janvier 2009 sur Arte.
    19. Brigitte Bardot, Initiales B.B. : Mémoires, Grasset, 1996 (ISBN 978-2-2465-2601-8), p. 340.
    20. Stéphane Bern, « Monaco et les princes de Grimaldi », émission Secrets d'histoire sur France 2, 11 septembre 2012.
    21. Les années 1970 : Fin d'un monde et origine de notre modernité [archive], Philippe Chassaigne, éditions Armand Colin, 2012, (ISBN 9782200276256), p. ???.
    22. Margot Ford McMillen, Heather Roberson, Into the spotlight: four Missouri women, University of Missouri Press, 2004, (ISBN 0826215564), p. 74.
    23. Pierre-Bloch, Le Temps d'y penser encore, J.-C. Simoën, 1977, 273 pages, p. 16.
    24. Claude Wainstain in L'Arche, janvier 1995.
    25. Joséphine Baker et Jo Bouillon, Joséphine, Robert Laffont, coll. Vécu, Paris, 1976.
    26. (en) Bennetta Jules-Rosette, Josephine Baker in art and life: The icon and the image, University of Illinois Press, 2007, 304 pages (ISBN 0-2520-7412-2), p. 70.
    27. Marcel Sauvage, Les Mémoires de Joséphine Baker, Paris, Éditions Dilecta, 2006, p. 39.
    28. (en) Phyllis Rose, Jazz Cleopatra: Josephine Baker in Her Time, New York : Doubleday, 1989, p. 50.
    29. Marcel Sauvage, Les Mémoires de Joséphine Baker, Paris, Éditions Dilecta, 2006, p. 46.
    30. Marcel Sauvage, Les Mémoires de Joséphine Baker, Paris, Éditions Dilecta, 2006, pp. 48-52.
    31. Marcel Sauvage, Les Mémoires de Joséphine Baker, Paris, Éditions Dilecta, 2006, p. 53.
    32. Josephine Baker à la Plantation [archive] en 1927.
    33. Sophie Jacotot, « Danses de société des Amériques en France dans 1'entre-deux- guerres : les mirages de l'exotisme », dans Pauline Schmitt Pantel (dir.), Hypothèses 2007 : Travaux de l'École doctorale d'histoire de l'université Paris I Panthéon-Sorbonne, Publications de la Sorbonne,‎ 2008, 356 p. (lire en ligne [archive]), p. 60 .
    34. Michel Fabre, « La Revue indigène et le mouvement Nouveau Noir », Revue de littérature comparée, Volume 51, no 1, janvier/mars 1977, pp. 30-39.
    35. (it) Antonio Fiasconaro, « Il conte siciliano che scopri la cantante ballerina Josephine Baker » [archive], sur lasicilia.it,‎ 1er décembre 2014 (consulté le 14 mars 2015)
    36. Baker, Brian B. Josephine Baker: Le regard d'un fils, Paris, Patrick Robin Éditions, 2006, p. 18.
    37. a et b Jules-Rosette, Benetta. Josephine Baker in Art and Life: The Icon and The Image.. Chicago: University of Illinois Press, 2006, 2-3.
    38. Nom de plume de Marcel Cabridens. Sources : œuvres-droits d'auteur Sacem et catalogue général BnF (notice BnF no FRBNF11914372).
    39. Marcel Sauvage, Les Mémoires de Joséphine Baker, Paris, Éditions Dilecta, 2006, p. 73.
    40. Heather Willis Allen, Sébastien Dubreil, Boston, Alliages culturels : la societe française en transformation, MA : Heinle Cengage Learning, 2014, p. 257.
    41. Pierrette Dupoyet, Création 2006 Joséphine BAKER, un pli pour vous … Création de Pierrette DUPOYET [archive], 2006.
    42. Léa Rozenta, « Aurélie Konaté – Osez Joséphine… » [archive], sur regardencoulisse.com [archive],‎ 1er novembre 2007 (consulté le 1 septembre 2013).
    43. Stéphane Ly-Cuong, « Nominations pour les Marius annoncées » [archive], sur regardencoulisse.com [archive],‎ 8 juillet 2008 (consulté en 1er septembre 2013).
    44. Julie Martinez, « Quelle est votre Périgourdine préférée ? », Sud Ouest,‎ 8 mars 2013 (lire en ligne [archive]) .

    Annexes

    Bibliographie

    • Joséphine Baker et Jo Bouillon, Joséphine, Robert Laffont, 1976 (avec la collaboration de Jacqueline Cartier).
    • Les Mémoires de Joséphine Baker, recueillies par Marcel Sauvage et assorties de 29 dessins de Paul Colin, Éditions Dilecta, 2006 (ISBN 2-9162-7505-3).
    • Brian Bouillon-Baker, Joséphine Baker : le regard d'un fils, (ouvrage coécrit avec Gilles Trichard par l'un des fils adoptifs de Joséphine Baker), Patrick Robin Éditions, 2006 (ISBN 2-35228-005-2).
    • Angélique de Labarre, Visiter le Château des Milandes, Éditions Sud Ouest, 2006 (ISBN 2-8790-1667-3).
    • Emmanuel Bonini, La Véritable Joséphine Baker, Paris, Éditions Pygmalion, 2000 (ISBN 978-2-8570-4616-5).
    • Jean-Marc Loubier, Joséphine, un amour de Simenon. Paris, Durante Éditeur, 2003 (ISBN 978-2-9124-0044-4).
    • Jean-Claude Bonnal, Joséphine Baker et le Village des enfants du Monde en Périgord, Éditions P.L.B 1993-2003 (ISBN 978-2-8695-2042-4).
    • Marianne Stjepanovic et Pauline Sciot (ill.), Joséphine Baker, la danse libérée (mini-biographie jeunesse à partir de 7 ans), Éditions À dos d'âne, 2011 (ISBN 978-2-919372-00-3).
    • Charles Onana, Joséphine Baker contre Hitler, Paris, Éditions Duboiris, 2006.(ISBN 978-2-9522315-7-5[à vérifier : ISBN invalide]), 160 p.
    • Michèle Barbier, Tumpie, dite Joséphine Baker, Éditions Alan Sutton, 2005 (ISBN 978-2849102367).
    • Gianni Lucini, Luci, lucciole e canzoni sotto il cielo di Parigi - Storie di Chanteuses nella Francia del primo Novecento), Novara, Segni e Parole, 2014, 160 p. (ISBN 978-88-908494-4-2)
    • Jean-Claude Bouillon Baker, Un château sur la lune. Le rêve brisé de Joséphine Baker, Hors Collection, 2012 (ISBN 978-2-2580-9279-2).

    Audio :

    • (de) Das fabelhafte Leben der Joséphine Baker (« La Vie fabuleuse de Joséphine Baker »), collage audio de Peter Eckhart Reichel, CD Duophon, 2006 Prononciation du titre dans sa version originale [[Media:{{{1}}}|Écouter]].

    Liens externes

    Menu de navigation

     

     

      Née le : 3 juin 1906 à 11h00
    à : Saint Louis (MO) (États-Unis)
    Soleil : 12°11' Gémeaux AS : 2°37' Vierge
    Lune : 27°10' Balance MC : 28°17' Taureau
    Dominantes : Gémeaux, Cancer, Vierge
    Mercure, Vénus, Uranus
    Maisons 10, 11, 3 / Air, Terre / Mutable
    Astrologie Chinoise : Cheval de Feu
    Numérologie : chemin de vie 7
    Popularité : 19 094 clics, 816e femme, 1 905e célébrité

    votre commentaire
  • Le Taureau, Vénus et la Maison 2

    John Couch Adams
    Image illustrative de l'article John Couch Adams
    John Couch Adams en 1870
    Naissance 5 juin 1819
    Laneast (Royaume-Uni)
    Décès 21 janvier 1892
    Cambridge (Royaume-Uni)
    Domicile Royaume-Uni
    Nationalité Drapeau de Grande-Bretagne Britannique
    Champs Mathématiques
    Astronomie
    Institution Université de Cambridge
    Diplômé de Université de Cambridge
    Renommé pour Avoir prédit l'existence et la position de Neptune
    Distinctions Médaille d'or de la Royal Astronomical Society (1866)

    John Couch Adams (5 juin 1819 - 21 janvier, 1892), était un mathématicien et astronome britannique. Adams est né à Laneast, dans les Cornouailles et décédé à Cambridge.

    Sa plus célèbre découverte fut la prédiction de l'existence et de la position de la planète Neptune, en ne se basant que sur les mathématiques. Il effectua ses calculs pour expliquer les divergences entre l'orbite d'Uranus et les lois de Kepler et de Newton, qui lui valurent la Médaille Copley en 1848.

    Au même moment, mais à l'insu l'un de l'autre, les mêmes calculs furent effectués par Urbain Le Verrier. Le Verrier demanda à Johann Gottfried Galle de localiser la planète, ce qui fut fait en septembre 1846. Malgré les réclamations britanniques, Le Verrier fut considéré comme le découvreur de la planète.

    John Couch Adams  est né avec Neptune sur le 28 degré Sagittaire et l'image que nous donne le symbole sabian qu'il éclaire  est celle d' 

    UN VIEUX PONT TOUJOURS EN SERVICE ENJAMBE UN COURS D'EAU MAJESTUEUX

    Ce symbole est décrit comme nous illustrant " les éléments durables révélant qu'une société est apte à mettre le génie de ses membres au service des besoins quotidiens de la collectivité !

     Cette illustration est un très bel hommage rendu à son travail, même s'il ne fut pas tant valorisé que celui d'Urbain Le Verrier, il n'en fut pas moins efficace pour les générations futures! Neptune est la seule des huit planètes connues à avoir été découverte par le calcul mathématique plutôt que par l'observation empirique. L'astronome français Alexis Bouvard avait noté des perturbations inexpliquées sur l'orbite d'Uranus et conjecturé au début du XIXe siècle qu'une huitième planète, plus lointaine, pouvait en être la cause. L astronome britannique John Couch Adams en 1843 calcula   par une méthode différente la position prévisible de cette hypothétique planète, qui fut observée également  le 23 septembre 1846 par l'astronome allemand Johann Gottfried Galle à 1° de la position alors calculée par Le Verrier, et à 12° de celle calculée par Adams.

     

    La focalisation de la découverte sur Urbain Le Verrier est très certainement un choix des forces universelles par rapport au juste moment pour la conscience collective d'integrer consciemment l'énergie puissante de cette planète transpersonnelle mais ceci ne change rien à la brillance des travaux des autres chercheurs .  

     " Cette étape suggère aussi la manière sont les oeuvres humaines peuvent se fondre harmonieusement à l'environnement naturel en créant des formes durables et belles et d'une portée profonde......Le véritable idéal à poursuivre est la combinaison de la beauté de la nature et de l'intelligence humaine. L'AMIRABLE NECESSITE ." DANE RUDHYAR

     

    John Adams est aussi connu pour avoir inventé une méthode numérique d'intégration des équations différentielles ordinaires, qui porte son nom conjointement avec Forest Ray Moulton et Francis Bashforth, qui ont amélioré par la suite sa méthode.

    Il devient membre de la Royal Society en 1849. Il remporta la médaille d'or de la Royal Astronomical Society en 1866.

    En 1884, il assista à la Conférence Méridienne Internationale en tant que délégué du Royaume-Uni.

    Éponymes

     Un cratère sur la Lune lui doit son nom, ainsi qu'à Walter Sydney Adams et à Charles Hitchcock Adams.

    Références

     (en) Harrison, H. M (1994). Voyager in time and space: the life of John Couch Adams, Cambridge astronomer. Lewes: Book Guild. ISBN 0-86332-918-7.


    votre commentaire
  •  

     

    Les Taureaux célèbres de l'histoire du monde

    Cette nouvelle Lune Gémeaux ascendant Sagittaire va envoyer un message relatif à la communication fraternelle universelle  pour la plonger dans  l'essence positive auquel appele l' ascendant Sagittaire

    11° GEMEAUX "DES TERRITOIRES RECEMMENT DEFRICHES OFFRENT AU PIONNIER DE NOUVEAUX HORIZONS"


    L'ASCENDANT DE JACK LONDON  A 11°48 DES GEMEAUX DONNE UNE BONNE ILLUSTRATION DE CE DEGRE

     


    Qui a lu Jack London voit aussitôt le lien entre ce symbole et ce merveilleux écrivain aventurier au sens concret materiel comme au sens figuré : aventurier par les voyages de l'extrême et aventurier de la conscience collective: cette image est la toile de fond de nombreux de ses romans d'aventure dans le grand nord sur les pistes ou seuls passent les traineaux tirés par des chiens , ou sur les oceans , sur des voiliers qui s'aventurent sur des longs cours dangereux , ouvrant des portes nouvelles aux autres navigateurs...et aventurier des situations psychologiquement extrêmes comme la prison

    Joie et dynamisme de l'aventure sont bien les attraits majeurs de son oeuvre ; mais cela peut, sous sa plume, comme cela le  fut aussi sa vie reelle,se réaliser dans  tout domaine d'activité potentielle encore inexploré, quelque soit le niveau : materiel, moral, mental ou supra mental.

    " Présentement , nous avons à faire au troisième niveau d'expérience, auquel l'individualité , ou le tempérament personnel du moins, se manifeste de manière plus précise. Les phases précédentes se sont étendues sur les facultés du mental , lequel à ce stade reposait essentiellement sur les modèles collectifs d'une culture et d'une société. Désormais, à ce troisième niveau, nous découvrons l'être humain alors qu'il s'attache principalement à lutter pour son individualisation pleine et entière . or il lui faut comprendre tout d'abordqu'il a atteint un champ de conscience et d'activité potentiellement vierge. Il sort des sentiers battus et tout peut arriver"
    " Après avoir conquis , dans une certaine mesure du moins, les énergies collectiveset matérielles de la nature et de la société, le sujet se retrouve relativement séparé de son passé. Il fait face à l'avenir. A chaque pas en avant il lui faut être à la hauteur de la situation"  Dane Rudhyar.

    Cette démarche conduit naturellement à se libérer du passé comme le suggère le degré suivant. De nouveaux territoires ont été défrichés mais déjà ils sont habités de toutes parts et l'âme de l'aventurier est elle aussi emplie de fantômes, de pensées qui ne sont plus adaptées, de préjugés etc..mais aussi d'espoirs

    Là l'homme recherche un esprit vierge pour un terrain vierge.. Et ceci en maison six , celle de la vierge , terre de la purification égotique !

    Le chemin de vie et l'ascendant éclairent tous deux conjointement le degré 24 du Sagittaire sur lequel :

     UN OISEAU BLEU SE PERCHE SUR LE PORTAIL D'UNE VILLA

    Le Soleil de
    Jean Claude Drouot donne  un très bel exemple d'incarnation d'un héros au grand coeur qui a marqué nombreux enfants de  la  génération  des militants de MAI 1968, Thierry la Fronde, autre image symbolique de Robin des bois, héros qui traverse toutes les époques sans jamais perdre de sa puissance symbolique . 

    Son
    Soleil à 24° 56 du sagittaire est situé très exactement sur la cuspide de la maison 9 , maison du sagittaire et de la conscience globale, donc amplificateur d'une affirmation de conscience élargie à toute la fraternité universelle et y donne un sens profond de ce degré

     

     Il s'agit ici d'être intégré à son milieu social sans trahir son authenticité, en restant intègre ; ainsi la paix et la joie que procurent l'intégrité attirent la chance et le bonheur dont l'oiseau bleu est un symbole puissant.

    Saturne seul au milieu de l'horizon éclaire le bond quantique qui s'opère entre les  10 et 11 degrés Capricorne

     "Un ALBATROS MANGE DANS LA MAIN D'UN MARIN"

    Ce degré parle de victoire sur la peur et sa récompense

    Barbara qui avait Saturne sur ce degré a du faire un long chemin d'effort pour soulever la grosse peur infligée par la violence sexuelle de son père sur elle .

    http://www.astrotheme.fr/portraits/e766q7pCcBHB.htm

    Elle y arriva et fut cette personne merveilleuse sans l'once d'une méchanceté qui peut laisser venir à elle les créatures les plus sauvages et leur chanter des chansons d'amour avec le plus profond respect.

    Image de paix et de bonheur, idéal que la culture étend à tous les organismes vivants sur cette planète. La force qui se dégage DE CETTE ACTION CIVILISATRICE EMPREINTE DE BONTE ET DE COMPASSION SUSCITE PARTOUT LA CONFIANCE" 

       LE MOT CLEF QUI SE DEGAGE DE CETTE IMAGE EST ARISTOCRATIE

    Cooperer avec la nature en creant beauté et élégance par la mise à profit tant du talent que du moment .

    Lorsque la dynamique sociale reste en harmonie avec le coeur , elle permet d'user de la science et des arts dans le sens de transcender la matiere vivante en beauté

    C'est ce à quoi nous appelle donc Saturne au coeur des tourmentes que continue d'engendrer Pluton dans son domicile fortement intercepté en Capricorne , Pluton qui en Maison 1 continue de saper les bases de l'ancien monde devenu obsolète et d'alchimiser les bases d'une nouvelle organisation....

    Pluton au 7 degré Capricorne se fait le gardien charismatique d'un prophète voilé qui délivre, inspiré par le divin, son message. Médiateur des esprits de la nature , Pluton donne à cette nouvelle Lune un puissant charisme de renouveau.

    Nous demandant de garder le regard sur Uranus Bélier et de jeter les bases du nouveau Monde à chaque instant soutenu par Neptune qui n'a pas terminé son travail de soutien qu'il lui apporte en Verseau en travaillant à cette "aristocratie" de la conscience collective pour la tirer vers sa transcendance. 

     

     

    Toute vie implique une hiérarchie de valeurs depuis l'état brut jusqu'à l'état affiné, de l'ébauche grossière à la magnificence de la forme .

    L' essor et la diffusion de valeurs aristocratiques grâce auxquelles l'homme participe à l'évolution de la vie vers des formes plus parfaites d'existence

     Jupiter, maitre de l'ascendant anime le fond du ciel en bélier qui nous joue la musique des sphères , au degré 29 , appelant au recentrage pour mieux écouter la voix intrieure , et ainsi au degré 30 pouvoir prendre conscience de la nature reelle de la matiere , focaliser l'energie dans son essentiel, étape fondamentale au passage dans une nouvelle conscience sur ce nouveau territoire vers lequel nous conduit ce cycle soli lunaire .

     


    votre commentaire
  • POISSONS NE-ES ENTRE LE 16 ET LE 22 MARS

    THEME ASTRAL

    Autour des rumeurs courant  sur le marquis de Sade se devoilent toutes les réactions humaines de peur face à Pluton, gardien de la porte de l'au delà

    En effet Sade est né avec l'ascendant Scorpion , Pluton conjoint à cet ascendant diffusant  sur la maison 12 , celle de l'inconscient collectif. 

     

    Biographie de Marquis de Sade

    Donatien Alphonse François de Sade (2 juin 1740 à Paris – 2 décembre 1814 à Charenton-Saint-Maurice) est un écrivain français, philosophe, libertin, hédoniste et athée, plus connu sous le nom de marquis de Sade. Il doit sa renommée à ses œuvres contenant des passages pornographiques violents associés à des justifications philosophiques, ainsi qu'à sa vie libertine. Les deux l'ont conduit en prison durant près de 30 ans de sa vie. C'est à partir de son nom que le psychiatre Richard von Krafft-Ebing a forgé le mot sadisme pour décrire l' « excitation sexuelle » d'éprouver du plaisir à infliger de la douleur (algolagnie).

    Autres dénominations et pseudonymes : Donatien-Alphonse-François de Sade ; Donatien-Alphonse-François marquis de Sade ; marquis de Sade ; Sade ; D.-A.-F. S. ; D.-A.-F. Sade ; D.-A.-F. de Sade ; D.A.F. de Sade ; le Divin Marquis.

    Œuvres

    Romans et nouvelles
    Dialogue entre un prêtre et un moribond, 1782.
    Les Cent vingt journées de Sodome ou l’École du libertinage, 1785, publié en 1904.
    Aline et Valcour, ou le Roman philosophique, 1786, publié en 1795.
    La vérité, 1787.
    Les Infortunes de la vertu (1re version de Justine), 1787.
    Justine ou les Malheurs de la vertu (enrichissement des Infortunes), 1788, publié en 1791
    Catalogue raisonné des Œuvres de M. Sxxx. 1788.
    La Philosophie dans le boudoir ou Les instituteurs immoraux; publié en 1795.
    La Nouvelle Justine. Suivie de l’Histoire de Juliette, sa sœur, 1797.
    Les Crimes de l'amour, Nouvelles héroïques et tragiques, 1800.
    Eugénie de Franval 1788.
    La Marquise de Gange, 1813.
    Dorcy ou la Bizarrerie du sort, 1881

    Théâtre
    L’Inconstant, 1781.
    Le Prévaricateur, 1783.
    La Folle Épreuve, ou le Mari crédule, 1783.
    Oxtiern ou les Malheurs du libertinage, 1791.

    Textes perdus ou détruits
    Les Journées de Florbelle.
    Note : Zoloé et ses deux acolythes a souvent été imprimé depuis 1867 sous le nom de Sade mais il n'en est probablement pas l'auteur.


    Citations
    « Livrez-vous, Eugénie ; abandonnez tous vos sens au plaisir ; qu'il soit le seul dieu de votre existence ; c'est à lui seul qu'une jeune fille doit tout sacrifier, et rien à ses yeux ne doit être aussi sacré que le plaisir. » (La Philosophie dans le boudoir)
    "À la volonté d'un prêtre, c'est-à-dire, d'un gredin couvert de mensonges et de crimes, ce grand Dieu, créateur de tout ce que nous voyons, s'abaissera jusqu'à descendre dix ou douze millions de fois par matinée dans un morceau de pâte, qui, devant être digéré par les fidèles, va se transmuer bientôt, au fond de leurs entrailles, dans les excréments les plus vils; et cela, pour la satisfaction de ce tendre fils, inventeur odieux de cette impiété monstrueuse dans un souper de cabaret.
    Il a dit, il faut que cela soit; il a dit : "Ce pain que vous voyez sera ma chair, vous le digérerez comme tel : or, je suis Dieu ; donc Dieu sera digéré par vous ; donc le créateur du ciel et de la terre se changera en merde, parce que je l'ai dit ; et l'homme mangera et chiera son Dieu, parce que Dieu est bon, et qu'il est tout-puissant." La Nouvelle Justine, chapitre IV, p 489 Pléiade


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique