• Né un 9 avril, Elie CARTAN, mathémathicien

    Le Taureau, Vénus et la Maison 2

    Elie Joseph Cartan

    Élie Joseph Cartan


    né à Dolomieu, Isère le 9 avril 1869,
    décédé à Paris le 6 mai 1951.

     

    Ajouter aux favoris (pas encore de fan)
    Compatibilité astrologique
     
    Né le :9 avril 1869 à 16h00à :Dolomieu (38) (France)Soleil :19°49' BélierAS :20°53' ViergeLune :23°04' PoissonsMC :18°54' GémeauxDominantes :Bélier, Poissons, Vierge
    Mercure, Saturne, Lune
    Maisons 7, 8, 4 / Feu, Eau / MutableNumérologie :chemin de vie 1Popularité :1 463 clics, 10 533e homme, 16 238e célébrité

    http://www.les-mathematiques.net/histoire/histoire.php

    Grâce à ses dons exceptionnels remarqués dès l'école primaire, Élie Cartan, né dans une famille très pauvre, eut la chance de pouvoir faire des études jusqu'à l'École Normale Supérieure de Paris où il obtient son doctorat en 1894, puis devient professeur dans les universités de Montpellier, Lyon , Nancy , la Sorbonne, l'École Normale Supérieure (rue d'Ulm) et enfin à l' École Supérieure de Physique et Chimie Industrielle de la ville de Paris. Il est nommé en 1931 à l'académie des sciences.

    Le travail de Cartan est centré sur les groupes et algèbres de Lie. Sa thèse de doctorat complète les travaux de Killing et donne une classification des algèbres de Lie semi-simples sur les réels et les complexes en collaboration avec Hermann Weyl. Son talent de géomètre lui permet de décrire de manière explicite les 4 familles d'algèbres simples ainsi que les 5 algèbres exceptionnelles.

    Bien qu'analyste de formation, Élie Cartan est un des derniers mathématiciens qui excellait dans toutes les branches des mathématiques, depuis la géométrie, qu'elle soit analytique, synthétique ou différentielle (classification des espaces symétriques notamment), jusqu'à l'analyse en passant par l'arithmétique, l'algèbre, les probabilités et la physique mathématique.
    Sa culture était tellement étendue que certains de ses travaux, trop concis peut-être, ont mis un certain temps avant d'être popularisés.

    Au début des années 1920, il entretient une correspondance suivie avec Einstein qui vient de développer sa théorie de la relativité générale. Cartan, spécialiste des espaces à connexion, y voit une application très prometteuse. Par la suite, Cartan conservera toujours un intérêt pour la physique: il publie en 1938 un petit livre intitulé "Leçons sur les spineurs". Les spineurs découverts vers 1930 par Dirac, constituaient en fait une représentation de groupes de rotations, cas particulier des représentations de groupes étudiés par Cartan vers 1910. Dans cet opuscule, il donne une remarquable interprétation géométrique de ceux-ci.

    Toutefois, les travaux liés à la physique mathématique restent marginaux dans l'œuvre immense d'Élie Cartan qui a été honoré de nombreuses distinctions dans les plus prestigieuses universités européennes.

    Elie Cartan a eu 5 enfants, dont un mathématicien lui aussi très connu (Henri Cartan) et un physicien (Louis Cartan).

    Sources: Xavier Hubaut 1995-2007, Wikipedia

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :