• Née le 8 JUIN 1903 à Bruxelles, , Marguerite Yourcenar, première femme reconnue membre de l'accadémie francaise, Gémeaux ascendant Lion

    NÉE UN 8 JUIN, Marguerite Yourcenar, première femme reconnue membre de l'accadémie francaise, Gémeaux ascendant Lion

    Le mental, Gémeaux ,  au service du rayonnement, ascendant Lion ,  créatif au quotidien , féminin, Lune en Scorpion

    Le degré  qu'iilumine le Soleil de Marguerite Yourcenar dur le 16 degré Gémeaux est très parlant " Une militante parle avec émotion de la cause qu'elle défend" , Réaction passionée à une expérience nouvelle vécue au plus profond de soi même ...

     

    ographie de Marguerite Yourcenar

    Marguerite Yourcenar, de son vrai nom Marguerite Antoinette Jeanne Marie Ghislaine Cleenewerck de Crayencour (Bruxelles, 8 juin 1903 (source pour son heure de naissance : Didier Geslain) - Mount Desert Island, États-Unis, 17 décembre 1987) est une écrivaine française.

    Elle fut la première femme élue à l'Académie française en 1980, après un soutien actif de Jean d'Ormesson, qui composera le discours de sa réception.

    Biographie

    Née dans une maison de l'Avenue Louise d'une mère belge (Fernande de Cartier de Marchienne) qu'elle perd à la naissance (10 jours après sa naissance), Marguerite de Crayencour est élevée par sa grand-mère paternelle ainsi que son père, un Français, anticonformiste et grand voyageur très cultivé. Elle vit jusqu'en 1912 à Lille et dans une propriété familiale située au Mont Noir (Nord). Elle passe la première partie de son baccalauréat à Nice, sans avoir fréquenté l'école. Son premier poème dialogué, Le Jardin des chimères, est publié à compte d'auteur en 1921 et signé Yourcenar, quasi-anagramme de son nom de famille.

    En 1939, son père est mort depuis dix ans, elle manque d'argent et l'Europe s'agite dangereusement. Elle part aux États-Unis pour rejoindre Grace Frick, son amie depuis 1937, avec qui elle vivra jusqu'au décès de celle-ci en 1979 et s'installera à partir de 1942 sur l'île des Monts-Déserts (Mount Desert Island, dans le Maine). Elle y passera le reste de sa vie : citoyenne américaine en 1947, elle enseignera la littérature française jusqu'en 1949.

    Son roman Mémoires d'Hadrien, en 1951, connaît un succès mondial et lui vaut le statut définitif d'écrivain, consacré en 1970 par son élection à l'Académie royale de langue et de littérature françaises de Belgique, et dix ans plus tard, par son entrée à l'Académie française. Elle indiquera plus tard avoir longtemps hésité, pour le choix de son sujet, entre l'empereur Hadrien et le mathématicien-philosophe Omar Khayyam.

    Sa vie se partage entre l'écriture dans l'isolement de l'île des Monts-Déserts et de longs voyages, dont un périple autour du monde avec Jerry Wilson, son dernier compagnon. Elle meurt le 17 décembre 1987 aux États-Unis. Elle est enterrée au cimetière Brookside à Somesville (Maine).

    Des romans historiques aux mémoires autobiographiques, l'œuvre de Yourcenar s'inscrit en marge du courant engagé de son époque avec ce retour à l'esthétisme et à la tradition, avec le désir d'affirmer la finalité de la Littérature : la narration. Inspirée par la sagesse orientale, la pensée de l'écrivain ne s'est jamais éloignée de l'humanisme de la Renaissance :

    « Le véritable lieu de naissance est celui où l'on a porté pour la première fois un coup d'œil intelligent sur soi-même : mes premières patries ont été les livres. » (Mémoires d'Hadrien)

    Une Correspondance choisie de Marguerite Yourcenar a été publiée chez Folio. On y apprend que c'est elle, végétarienne convaincue, qui a en premier attiré l'attention de Brigitte Bardot sur le sort des bébés phoques.

    Œuvres

    * Le Jardin des chimères (1921)poésie
    * Alexis ou le Traité du vain combat (1929, roman)
    * La Nouvelle Eurydice (1931, roman)
    * Le Denier du rêve (1934, roman)
    * La Mort conduit l'Attelage (1934)
    * Feux (1936, poèmes en prose)
    * Nouvelles orientales (1939)
    * Les Songes et les Sorts (1939)
    * Le Coup de grâce (1939, roman)
    * Mémoires d'Hadrien (1951) roman
    * Électre ou la Chute des masques (1954)
    * Ah, mon beau château (1962) (château de Chenonceau)
    * Sous bénéfice d'inventaire (1962) Essai
    * Qui n'a pas son Minotaure? (1963)
    * L'Œuvre au noir (1968)
    * Le labyrinthe du monde I : Souvenirs pieux (1974)
    * Le labyrinthe du monde II : Archives du Nord (1977)
    * Mishima ou la vision du vide, (1981, essai)
    * Comme l'eau qui coule (1982) (Anna, soror, Un homme obscur, Une belle matinée)
    * Le temps, ce grand sculpteur (1983)
    * Les charités d'Alcippe, poème (1984)
    * Le labyrinthe du monde III : Quoi ? L'éternité (1988)
    * D'Hadrien à Zénon : correspondance, 1951-1956, 2004
    * Les Souvenirs pieux (1974)

     

     

     

    Marguerite Yourcenar hérite de ses deux parents son nom à rallonge : Marguerite Cleenewerck de Crayencour. Elle est la fille de l’aristocrate Michel Cleenewerck de Crayencour, qui prend en charge sa fille à la mort précoce de sa mère (seulement 10 jours après la naissance de Marguerite.) La grand-mère paternelle de Marguerite sera également une figure importante dans son enfance… Son père, érudit anticonformiste dans ce milieu bourgeois très coincé élève sa fille dans le Nord de la France tout en l’amenant avec lui dans ses différents voyages en Europe. Marguerite est une autodidacte, elle lit énormément, et est très cultivée, notamment grâce à son père qui partage ses passions avec elle, comme celle de l’Histoire Antique (il lui apprend d’ailleurs le latin pendant la 1ère Guerre Mondiale, quand ils sont tous deux réfugiés à Londres.) C’est une jeune femme complète qui publie ses premiers poèmes à l’âge de 18 ans, en 1921, sous le nom de « Yourcenar » qui est en fait un anagramme imparfait de son vrai nom « Crayencour » ! Son père aura tout juste le temps d’achever la lecture du premier roman de sa fille  « Alexis ou le traité du vain combat » avant de décéder, en 1929. Elle s’inspire énormément des histoires d’amour de son père, et n’hésite pas à parler de l’homosexualité à travers un de ses personnages.

     

    Le décès de son père lui permet de prendre sa suite en voyageant encore plus à travers l’Europe occidentale et orientale. Ses « Nouvelles orientales » témoignent de ces mois passés à l’étranger, où elle se pose beaucoup de question sur l’amour, le désir, la souffrance… Marguerite fait de nombreuses rencontres, exclusivement féminines, mais tombe pourtant amoureuse… d’un homme, homosexuel ! Marguerite Yourcenar agée

     

    De la Suisse à la Grèce, Marguerite se retrouve à présent à Londres, où elle rencontre la grande romancière anglaise Virginia Woolf, pour qui elle accepte de traduire ses romans en français. L’année 1937 est très marquante : en plus de cette rencontre décisive, Marguerite commence à fréquenter Grace Frick, traductrice, et avec qui elle demeurera de nombreuses années. Le couple s’installe dans le Maine, mais Marguerite en profite pour visiter toute la côte est américaine, notamment les États du Sud où nait sa passion pour les negro spirituals, les chants sacrés des esclaves noirs américains, à l’origine du gospel. Aux États-Unis, elle continue à fréquenter les grandes pointures de la littérature (Breton, Stravinski…) et ne cesse de produire des romans. Mémoires d’Hadrien est la consécration populaire et critique. En 1958, elle s’implique politiquement dans un mouvement de défense des droits civiques, aussi bien aux États-Unis qu’en France, ses articles sont de plus en plus concernés par la sauvegarde des milieux naturels ou encore de la lutte anti-nucléaire…

     

     

    Avec le soutien de son ami Jean d’Ormesson, Marguerite est admise à l’Académie française, peu après le décès de sa compagne de toujours… Un an après, en 1982, elle devient également membre de l’Académie américaine des Arts et des Lettres. Marguerite Yourcenar est aujourd’hui connue pour être la première femme à avoir réussi à pénétrer dans cette antre entièrement masculine, mais aussi pour ses récits progressistes et son style qui donne la part belle à « l’esthétisme » !

    Née le : 8 juin 1903 à 08h00
    à : Bruxelles (Belgique)
    Soleil : 16°21' Gémeaux AS : 10°25' Lion
    Lune : 25°59' Scorpion MC : 21°31' Bélier
    Dominantes : Gémeaux, Lion, Cancer
    Saturne, Soleil, Mercure
    Maisons 11, 6, 12 / Air, Feu / Mutable
    Astrologie Chinoise : Chat d'Eau
    Numérologie : chemin de vie 9
    Popularité : 17 094 clics, 980e femme, 2 284e célébrité

     

     


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :