• Né le : 28 février 1533 à 11h30
    à : Chateau de St Michel (France)
    Soleil : 19°26' Poissons AS : 5°25' Cancer
    Lune : 6°57' Taureau MC : 8°27' Poissons
    Dominantes : Cancer, Verseau, Poissons
    Uranus, Saturne, Lune
    Maisons 1, 10, 8 / Eau, Air / Fixe
    Numérologie : chemin de vie 6
    Popularité : 13 159 clics, 1 342e homme, 2 361e célébrité
     
     

    Célébrités ayant la même date anniversaire : Jésus-Christ, Natalia Vodianova, Richard Ramirez, Brian Jones, Robert Pelletier, Marcel Pagnol, Karolina Kurkova, Olivia Palermo, Jelena Jankovic, Ali Larter, Bugsy Siegel, Bernadette Peters... Voir toutes les célébrités nées un 28 février.

     

    "SUR LE PLUS BEAU TRONE DU MONDE ON N'EST JAMAIS ASSIS QUE SUR SON CUL" MONTAIGNE

    Né le 28 Février 1533, Montaigne, Poissons ascendant Cancer , Lune en Taureau

     


    votre commentaire
  •  

     

     

     

     

     

    Lionel George Logue, CVO (26 février 1880 à Adélaïde, Australie-Méridionale - 12 avril 1953 à Londres) est un orthophoniste australien spécialiste en élocution.

    Il acquit surtout une grande notoriété, en 2010 (2011 en France), lors de la sortie du film Le Discours d'un roi écrit par David Seidler et réalisé par Tom Hooper, dont le scenario avait

    Notre regard psycho astrologique

     

     Le  Soleil de Lionel Logue éclaire le 7 degré Poissons , ce qui va lui donner la capacité de s'affirmer, qualité solaire,  en développant une écoute très compassionnelle de ses consultants  dans le domaine de l'orthophonie, trouvant ainsi la source de leurs problèmes d'élocution et le chemin pour se soigner. Le degré 7 parle en effet d'affirmation de soi ... Il va donc en s'affirmant lui même sans aucune compromission sur son authenticité, aider ses consultants à en faire autant .

    "Eclairée par un rayon de lumière , une grande croix se dresse sur un rocher perdu dans la brume du large " DOMINANTE : La grace spirituelle confortant ceux qui défendent sans compromission leur vérité , quoi qu'il arrive"

    Ce Soleil fait un carré stimulant à celui de Georges VI

    Sa Lune en Sagittaire qui lui donne un besoin quotidien de pensée positive, une de ses forces principales, est conjointe au soleil de Georges VI

    La position de Vénus en Verseau est particulièrement remarquable car c'est elle qui lui apporte ce désir, cette motivation , pour rechercher des solutions aux problèmes d'élocution.

    Si le mental avec Mercure nous donne les mots, c'est vénus qui nous permet de leur donner une consistance audible recevable par notre entourage ...

    Sur le 26 degré Verseau , elle nous parle d' un garagiste qui vérifie une batterie à l'aide d'un hydromètre ! Ce symbole donne une efficience certaine dans le domaine humain que la planète active naturellement, une facilité pour appliquer des lois naturelles à la solution des problèmes quotidiens découlant ici de la parole , venus, individuée et co créative, Verseau

     

    NOS RECHERCHES

    Biographie

    Lionel Logue, aîné d'une famille de quatre enfants, est né à Adélaïde. Ses parents sont George Edward Logue, commis puis brasseur, et son épouse, née Lavinia Rankin. Il suit une formation scolaire au Prince Alfred College de 1889 à 1896. C'est à cette école qu'il suit la formation en élocution d'Edward Reeves, perdant ainsi en grande partie son accent australien. À partir de 1902, il travaille pour Reeves comme secrétaire et comme aide enseignant, tout comme il étudie la musique au Elder Conservatorium de l'Université d'Adélaïde. Plus tard, il travaille dans une mine d'or à Kalgoorlie, Australie-Occidentale[1].

     

    Né le 26 février 1880, Lionel Logue, orthophoniste de Georges VI

    Il commence sa carrière en tant que spécialiste en élocution à Perth, en Australie-Occidentale.

    En plus d'enseigner l'élocution, l'art de jouer et le parler en public, il organise des événements tels que des pièces de théâtre et des récitations.

    Il fonde également un club de parleurs publics.

    Logue en compagnie de Myrtle Gruenert au moment de leur mariage à Perth en 1906.

    Logue épouse Myrtle Gruenert, une commise de 21 ans, à la St George's Anglican Cathedral à Perth le 20 mars 1907. Ils auront trois enfants.

    En 1911, Logue fait le tour du monde. Réformé pour une blessure au genou, il entre en contact avec des soldats de la Première Guerre mondiale en Europe et met au point des traitements pour soigner les anciens combattants souffrant d'obusite à cause des explosions des bombes et obus sur les champs de bataille[2]. En plus des exercices physiques, qui facilitent la respiration des patients, Logue met l'accent sur l'humour, la patience et la « compassion surhumaine[trad 1] ».

    En 1924, il s'installe à Londres, accompagné de son épouse et de ses trois fils, pour y faire fortune. Il offre ses services à des écoles d'enfants bègues mais ses revenus restent modestes. Il décide alors d'ouvrir un cabinet de thérapeute, au 146, Harley Street, à Londres. Il utilise les honoraires de ses clients fortunés pour donner des soins aux clients peu nantis. En 1935, Logue est cofondateur de la British Society of Speech Therapists. Lorsque sa clientèle se réduit pendant la Seconde Guerre mondiale, il surveille, trois nuits par semaine, le ciel de Londres pour alerter des attaques aériennes. C'est l'un des fellows fondateurs du College of Speech Therapists, en 1944.

    Logue fut adepte[3] de la Science chrétienne pendant la plus grande partie de sa carrière professionnelle et au moins jusqu'à la mort de sa femme en 1945, date à laquelle il s'intéressa au spiritisme. Il est mort le 12 avril 1953 à Londres, et ses restes ont été incinérés.

    Traitement de George VI

    Avant d'accéder au trône, le duc d'York, futur Georges VI, craignait d'apparaître en public, en raison d'un bégaiement sévère depuis l'âge de huit ans, bégaiement qui s'était aggravé vers 1920[4]. Son discours de clôture de la British Empire Exhibition à Wembley le 31 octobre 1925 est un supplice tant pour l'orateur que pour le public. Cette expérience lui donne le courage de surmonter son bégaiement, et il engage alors Logue[5].

    Il existe plusieurs versions sur la rencontre entre le duc et le thérapeute, la plus étonnante est qu'ils aient été présentés par l'actrice Evelyn Laye (en), ancienne patiente de Logue. Quatre-vingt deux séances ont eu lieu entre la première consultation le 10 octobre 1926 et celle du 22 décembre 1927, ce qui coûta au duc 172 livres, soit l'équivalent d'environ 11 000 euros actuels[6]. Ayant diagnostiqué une mauvaise coordination entre le larynx et le diaphragme thoracique, Logue prescrivit des exercices vocaux d'une heure par jour. Les traitements de Logue facilitèrent la détente musculaire du duc d'York[7] et réduisirent les spasmes provoqués par certains muscles. Le duc parvint ainsi à réduire le nombre de ses hésitations pendant ses discours. En 1927, il parla avec une relative aisance et prononca sans bégaiement son discours d'ouverture du parlement australien à Canberra[8],[9].

    Logue a continué de travailler avec le duc d'York tout au long des années 1930 et 1940. Il a recours à des virelangues[10] pour aider le roi à se préparer à ses discours lors de moments importants, dont son couronnement et les discours radiophoniques à l'Empire britannique pendant la Seconde Guerre mondiale.

    Les deux hommes sont demeurés amis jusqu'à la mort du roi, Logue passant notamment le réveillon avec la famille royale avant d'affronter avec Georges VI le discours radiodiffusé de fin d'année. Le roi a reconnu leur amitié en lui remettant l’Ordre royal de Victoria, lui donnant le rang de Membre (MVO) le 11 mai 1937. Logue a été élevé au rang de Commander (CVO) en 1944.

    Dans les arts

    Logue est incarné par Geoffrey Rush dans le film Le Discours d'un roi sorti en 2010.

    Notes et références

    Traductions

    1. (en) « superhuman sympathy »

    Références

    1. (en) Suzanne Edgar, « Logue, Lionel George (1880 - 1953) » [archive], Australian Dictionary of Biography (publié par l’Australian National University (consulté en 2010-12-17)
    2. (en) Stuttering and The King's Speech [archive], The Stuttering Foundation (consulté en 2010-12-17)
    3. (en) Lionel Logue and the Christian Science question [archive]
    4. (en) Margaret Drabble, « Public Speech and Public Silence » [archive], The British Stammering Association (consulté en 2010-12-17)
    5. (en) Arthur Bousfield et Garry Toffoli, Queen Elizabeth the Queen Mother, 1900-2002: The Queen Mother and Her Century, Dundurn Group (Californie),‎ 2002 (ISBN 1550023918, lire en ligne [archive]), p. 50 
    6. Peter Conradi (en), « La vraie histoire de l'homme qui sauva la voix du roi » [archive], sur Lefigaro.fr,‎ 26 février 2011
    7. (en) Carolly Erickson, Lilibet: An Intimate Portrait of Elizabeth II, St. Martin's Press,‎ 2005 (ISBN 0312339380, lire en ligne [archive]), p. 15 
    8. (en) National Film and Sound Archive: Official Opening of Canberra by His Royal Highness the Duke of York 1927 [archive]
    9. (en) William Shawcross, The Queen Mother: The Official Biography, Knopf Doubleday Publishing Group,‎ 2009 (ISBN 1400043042, lire en ligne [archive]), p. 460 
    10. Selon Sreedharan (2007), p. 100, deux des virelangues étaient « Let's go gathering healthy heather with the gay brigade of grand dragons » et « She sifted seven thick-stalked thistles through a strong, thick sieve ».

    Bibliographie

    • (en) Mark Logue et Peter Conradi, The King's Speech: How One Man Saved the British Monarchy, Londres, Quercus,‎ novembre 2010 (ISBN 0 857 38110 5)  (Mark Logue est le petit-fils de Lionel).
    • Mark Logue, Peter Conradi (trad. Suzy Borello, Raymond Clarinard, Caroline Lee), Le Discours d'un roi, l'histoire de l'homme qui sauva la monarchie britannique, Plon,‎ 2011 (ISBN 978-2-288-08072-3) 
    • (en) Logue, Lionel George, sur Australian Dictionary of Biography
    • (en) Rhodes James Robert, A Spirit Undaunted: The Political Role of George VI, Londres, Little, Brown and Co,‎ 1998 (ISBN 0 316 64765 9) 
    • (en) M. St Claire, An Australian Cures Defect in King's Speech, The Australian Women's Weekly, 2 janvier 1937, p. 12.
    • Chance Meeting Led to Cure of King's Stutter, The Sydney Morning Herald, 11 février 1952, p. 3.
    • (en) E. Moses et E. M. Foley, The King's Speech, The Sydney Morning Herald, 24 décembre 1936, p. 5.
    • (en) T. Darbyshire, The Duke of York: an intimate and authoritative life story of the second son of Their Majesties the King and Queen by one who has had special facilities, and published with the approval of His Royal Highness, Hutchinson, Londres, 1929.
    • (en) N. Sreedharan, Thought-Provoking Quotations, Sura Books, Chennai, 2007.

    Liens externes


    votre commentaire
  • Née le :26 février 1971 à 10h00à :Six-Fours-les-Plages (France)Soleil :7°07' PoissonsLune :20°50' PoissonsAscendant :14°40' TaureauMilieu du Ciel :24°29' CapricorneAstrologie Chinoise :Sanglier de MétalNumérologie :chemin de vie 1Taille :Hélène Segara mesure 1m65 (5' 5")

    votre commentaire
  •  
     
    Voici un thème astral porté par un magnifique rectangle formé de trigones et sextiles qui unissent harmonieusement SOLEIL  URANUS POISSONS à PLUTON LUNE CANCER à SATURNE VIERGE  se bouclant sur le Milieu du ciel CAPRICORNE ... LES DEUX  SIGNES d'eau  extremement féminins du Cancer et des Poissons se donnent ainsi un change harmonieux , unis à la Terre tout aussi féminine de la Vierge et du Capricorne , unissant la maitrise, la constance, l'ancrage à la fluidité intuitive et receptive de l'eau.
     
    Mars en maison 7 ajoute à ce charme tout le magnétisme du Scorpion et l'ascendant Taureau sa volupté ..
    Qu'elle combinaison magistrale !  
    Légende
    Légende des aspects
    Conjonctions
    Oppositions et carrés
    Trigones et sextiles
    Demi-carrés et sesqui-carrés
    Semi-sextiles, quintiles et biquintiles
    Quinconces
     

    Biographie de Michèle Morgan

    Michèle Morgan, de son vrai nom Simone Roussel, est une actrice française, née le 29 février 1920 à Neuilly-sur-Seine.

    Elle est surtout connue pour son regard d'un bleu très photogénique, un peu énigmatique et lointain, qui fut parfois comparé à celui de Garbo, gravé à tout jamais dans la mythologie du cinéma que souligna Jacques Prévert dit par Jean Gabin dans Quai des brumes de Marcel Carné. Elle a publié ses souvenirs, Avec ces yeux-là, en 1977.

    Le 15 septembre 1942, elle a épousé William Marshall, dont elle aura un fils, Mike (né le 13 septembre 1944, décédé le 2 juin 2005). En 1950, elle convole avec Henri Vidal ; ils tourneront plusieurs films ensemble. Après le décès de son mari elle vivra en union libre, dès 1958 avec le cinéaste Gérard Oury.

    Elle joue souvent un personnage de femme déclassée ou même aveugle.

    Après Benjamin elle se consacre à la peinture, à la haute couture, enregistre des poèmes.

    Filmographie complète

    1935: Une fille a papa de René Guissard
    1936: Mes tantes et moi de Yvan Noé
    1936: Gigolette de Yvan Noé
    1936: Le mioche de Léonide Monguy
    1936: La vie Parisienne de Robert Siodmak
    1937 : Gribouille de Marc Allégret
    1938 : Orage de Marc Allégret
    1938 : Quai des brumes de Marcel Carné
    1938 : L'Entraîneuse d'Albert Valentin
    1939: Le Récif de corail de Maurice Gleize
    1939: Les musiciens du ciel de Georges Lacombe
    1940 : Remorques de Jean Grémillon
    1940 : Untel père et fils de Julien Duvivier
    1941: My life with Caroline de Lewis Milestone non crédité
    1942: La Loi du Nord de Jacques Feyder
    1942: Joan of Paris de Robert Stevenson
    1943: Two tickets to London de Edwin L. Marin
    1943: Amour et swing de Tim Whelan
    1944: Passage to Marseilles de Mickaël Curtiz
    1946 : La Symphonie pastorale de Jean Delannoy
    1947 : Première désillusion de Carol Reed
    1947: The chase de Arthur Ripley
    1948 : Fabiola de Alessandro Blasetti
    1949: La belle que voilà de Jean-Paul Le Chanois
    1950 : Le Château de verre de René Clément
    1950 : L'Étrange Madame X de Jean Grémillon
    1950: Maria Chapdelaine de Marc Allégret
    1951 : Les Sept péchés capitaux(L'Orgueil)
    1952: La Minute de vérité de Jean Delannoy
    1953 : Les Orgueilleux d'Yves Allégret
    1954: Destinées de Christian-Jaque
    1954: Obsession de Jean Delannoy
    1954: Napoléon de Sacha Guitry
    1955 : Les Grandes Manœuvres de René Clair
    1955 : Marguerite de la Nuit de Claude Autant-Lara
    1955 : Marie-Antoinette reine de France de Jean Delannoy
    1956: Oasis de Marc Allégret
    1957: The vintage de Jeffrey Hayden
    1957 : Retour de Manivelle d'Denys de La Patellière
    1958 : Le Miroir à deux faces d'André Cayatte
    1958 : Maxime d'Henri Verneuil
    1958: Femmes d'un été de Gianni Franciolini
    1959: Grand Hotel de Gottfried Reinhardt
    1959: Brèves amours de Camillo Mastrocinque
    1959: Les scélérats de Robert Hossein
    1959: Pourquoi viens-tu si tard ? de Henri Decoin
    1960 : Fortunat d'Alex Joffé
    1961 : Le puits aux trois véritésde François Villiers
    1961: Les lions sont lâchés de Henri Verneuil
    1962: Landru de Claude Chabrol
    1962: Rencontres de Philippe Agostini
    1962: Le crime ne paie pas de Gérard Oury
    1963: Méfiez-vous,mesdames! de André Hunebelle
    1963: Constance aux enfers de François Villiers
    1964: Les yeux cernés de Robert Hossein
    1964: Les pas perdus de Jacques Robin
    1964: Le petit boulanger de Venise de Duccio Tessari
    1965: Dis-moi qui tuer de Etienne Perier
    1966: Les Centurions de Mark Robson
    1967: Benjamin ou les Mémoires d'un puceau de Michel Deville
    1975: Le Chat et la souris de Claude Lelouch
    1978: Robert et Robert de Claude Lelouch
    1986: Un homme et une femme....vingts ans déjà de Claude Lelouch
    1990 : Ils vont tous bien de Giuseppe Tornatore

    Théâtre
    Le Tout pour le tout de Françoise Dorin, mise en scène de Raymond Gérome avec Pierre Mondy, Jean-Pierre Bouvier et Pauline Larrieu (Théâtre du Palais-Royal, 1979)
    Chéri de Colette, mise en scène de Jean-Laurent Cochet avec Jean-Pierre Bouvier et Odette Laure (Théâtre des Variétés, 1981)
    Les Monstres sacrés de Jean Cocteau, mise en scène de Raymond Gérome avec Jean Marais et Françoise Fleury (Théâtre des Bouffes-Parisiens, 1993)

    Divers
    Connue depuis ses débuts pour son élégance et sa classe (sur lesquelles elle capitalisera toute sa vie), Michèle Morgan se dit consternée vers la fin des années 70 par les cravates qui sont disponibles à l'époque sur le marché. Elle réagit en créant sa propre ligne, les Cravates Michèle Morgan. Construites avec des soies choisies, comportant une grande recherche dans les motifs et la luminosité des couleurs, ces cravates tranchent assurément sur le reste de ce qui existe à l'époque. Mais il s'agit là d'un métier à part entière, et les cravates Michèle Morgan n'auront qu'une existence éphémère. Ce qui n'empêche pas quelques collectionneurs emballés de les chercher aujourd'hui dans tous les vide-greniers organisés dans la capitale.

    En 1944, elle fait construire dans les collines d'Hollywood, au 10050 Cielo Drive, une jolie maison et une piscine dans une belle propriété. Ving-cinq ans plus tard, la propriété appartient à Roman Polanski et sa jeune femme, l'actrice Sharon Tate, enceinte de leur premier bébé. Le 9 aout 1969, la maison est envahie par "la famille Manson", qui tue brutalement Sharon Tate et les autres invités présents.


    Distinctions
    Le Prix d'interprétation féminine lui sera décerné au Festival de Cannes en 1946 pour le rôle de Gertrude dans La Symphonie pastorale de Jean Delannoy. Elle est la présidente du Jury en 1971. Elle reçoit le triomphe Belge en 1955.

     

    des vidéos : http://videos.france5.fr/video/iLyROoafIfl0.html

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique