• Poissons né-es entre le 11 et le 15 Mars

    •   
  • (118) Peitho est un astéroïde découvert par Robert Luther le 15 mars 1872.

    Peitho était la déesse de la persuasion 

    Image hosted by Photobucket.com

    Peitho. Greek goddess of persuasion and seduction. 


    -A Été représentée dans l'art et la littérature collaborant à la fois avec Eros et Aphrodite à persuader ou encourager les amoureux.

    -Ses Attributs Comprennent une colombe blanche et une boule de ficelle, qui est utilisé pour lier deux amants moins-que-désireux ensemble.

    -connu Comme Suada ou Suadela dans la mythologie romaine.

     Autre description de sa stratégie : La déesse de la persuasion,de la séduction et et des ruses sexuelles. Membre de la suite d'Aphrodite, elle est aussi la fille et la sœur d'Aphrodite , de Tyché et Eunomia. Elle avait une boisson qui melait la vigueur de la myrte et du jasmin, du bois de santal rouge,du lis d'astronome, et de la girofle avec , en plus , un lit riche opulent de musc chaud et de vanille bourbon.

    -Fille d'Hermès et d'Aphrodite.

     

    Découvert le 15 Mars 1872 , L'asteroide (118) Peitho

    -Mother of Hygeia (by Eros). 
    Caractéristiques orbitales
    Époque 18 août 2005 (JJ 2453600.5)
    Basé sur ? observations couvrant ?U = ?
    Demi-grand axe(a) 364,786×106 km
    (2,438 ua)
    Aphélie (Q) 424,001 km
    (2,834×106 ua)
    Périhélie (q) 305,571×106 km
    (2,043 ua)
    Excentricité (e) 0,162
    Période de révolution (Prév) 1 390,781 j
    (3,808 a)
    Vitesse orbitalemoyenne 18,95 km/s
    Inclinaison (i) 7,743°
    Nœud ascendant(Ω) 47,750°
    Argument du périhélie (ω) 33,530°
    Anomalie moyenne (M0) 94,905°
    Catégorie ceinture d'astéroïdes
    Caractéristiques physiques
    Dimensions 41,7 km « 1 »
    Masse (m) 7,61×1016 kg
    Masse volumique(ρ) ~2000 kg/m3
    Gravitééquatoriale à la surface (g) 0,0117 m/s2
    Vitesse de libération 0,0221 km/s
    Période de rotation (Prot) 0,3242 j
    (7,780 h)
    Classification spectrale S
    Magnitude absolue (M) 9,14
    Albédo (A) 0,224 « 2 »
    Température (T) ~172 K
    Découverte
    Découvreur Robert Luther
    Date 15 mars 1872

     

    peitho (g3982) Définition de peitho : peitho est un terme Grec trouvé 56 fois dans la Bible.

     

    Il correspond au Numéro Strong Grec 3982. Ce terme peut être traduit en français par persuader, se...

    Les autres traductions, ses usages et ses définitions sont indiqués ci-dessous.

     

    ◄ peithos (g3981) - peinao (g3983) ► Langue Langue dans laquelle le mot est écrit dans le texte biblique original Numéro Numéro de classification dans le lexique Strong selon la langue d'origine Classe

    La concordance contient des Mots, des précisions de Grammaire et Synonymes et des Informations diverses Grec 3982 Mot Translitération Mot écrit dans l'alphabet occidental Phonétique Sert à connaître la prononciation du mot originel Mot originel Mot dans la langue d'origine (lire de droite à gauche pour l'hébreu) peitho pi’-tho peiyw Variantes Variantes du mot originel Catégorie lexicale Classe grammaticale TWOT/TDNT Références du mot dans les dictionnaires TWOT (Theological Wordbook of the Old Testament) ou TDNT (Theological dictionary of the New Testament) verbe TDNT 6:1,818

    Origine de "peitho" Provenance du mot originel un verbe primaire Traduction littérale Traduction "mot à mot" du terme Définitions de "peitho" Sens dans lesquels peitho est utilisé 1) persuader 1a) persuader, c'est à dire faire croire à quelqu'un par des mots 1b) se faire des amis de, gagner leur faveur, gagner son bon vouloir, chercher à gagner quelqu'un, s'efforcer de plaire à quelqu'un 1c) tranquilliser 1d) persuader, c'est à dire pousser ou induire quelqu'un pour le persuader de faire quelque chose 2) être persuadé 2a) être persuadé, accepter de se laisser persuader; être incité à croire, avoir la foi dans une chose 2a1) croire 2a2) être persuadé d'une chose au sujet d'une personne 2b) écouter, obéir à, satisfaire à, céder à, se conformer à 3) se fier à, avoir confiance en, être confiant, sûr Occurences dans le NT Trouvé 56 fois dans 53 versets de 14 livres bibliques (dans le NT). Traduit par Traductions de ce mot trouvées dans la version Louis Segond (et comptage). Cliquer le mot pour lister les versets. : persuader, se confier, apaiser, suivre, se ranger, gagner à, exhorter, écouter, se flatter, avoir l'assurance, rassurer, placer la confiance, chercher à convaincre, obéir, croire, désirer la faveur... Dans les livres Cliquer sur le livre pour afficher les versets (nombre d'occurences indiqué) : Matthieu : 3 Marc : 1 Luc : 4 Actes : 18 Romains : 5 2 Corinthiens : 4 Galates : 4 Philippiens : 7 2 Thessaloniciens : 1 2 Timothée : 2 Philémon : 1 Hébreux : 4 Jacques : 1 1 Jean : 1 Mots liés Mots citant peitho dans la Concordance Strong anapeitho (g374) apeithes (g545) eupeithes (g2138) peitharcheo (g3980) peithos (g3981) peismone (g3988) pepoithesis (g4006) pithanologia (g4086) pistis (g4102) pistos (g4103)


    votre commentaire
  •  

    Urbain Jean Joseph Le Verrier, né à Saint-Lô le 11 mars 1811, mort à Paris le 23 septembre 1877, est un astronome et mathématicien français spécialisé en mécanique céleste, découvreur de la planète Neptune et fondateur de la météorologie moderne française.

     Il est né dans une famille bourgeoise modeste, d'un père Louis-Baptiste Le Verrier, « surnuméraire dans l'administration des domaines » et de Marie-Jeanne-Joséphine-Pauline de Baudre1.

     Après huit ans d'études au collège communal de sa ville natale Saint-Lô, il entre au Collège Royal de Caen où il étudiera les mathématiques de 1827 à 1830.

     

    Son père qui croit en son avenir dans les sciences l'inscrit à l’Institution Mayer dirigée par le mathématicien Choquet et vend sa maison pour subvenir aux frais de cette école préparatoire. Il poursuit ses études au Collège Louis-le-Grand à Paris et est admis en 1831 à l'École polytechnique dont il sort deux ans après comme ingénieur dans l'administration des tabacs.

     

    Il en démissionne en 1835 pour se consacrer à une carrière scientifique 2. Il travaille d'abord au laboratoire de chimie de Gay-Lussac et devient répétiteur en mathématiques et enseignant au collège Stanislas1. Il demande en 1837 la place de répétiteur de chimie à l'École polytechnique mais celle-ci lui est ravie par Henri Victor Regnault.

     

    On lui offre en revanche une place de répétiteur de « géodésie, astronomie et machines », qu'il accepte et où il se spécialise en astronomie de position et en mécanique céleste.

    La même année, il épouse Lucile Marie Clotilde Choquet (fille de son ancien professeur), avec qui il aura trois enfants1,3. En 1839, il présente à l'Académie des sciences son premier mémoire sur les variations séculaires des orbites des planètes (notamment d’Uranus, Alexis Bouvard ne parvenant pas à résoudre le problème des anomalies de cette planète). C'est d'ailleurs dans ce mémoire qu'on trouve la première description de l'algorithme de Faddeev-Leverrier. Urbain Le Verrier devient membre de la section d'astronomie de l'Académie des sciences le 19 janvier 1846 et le 14 octobre de la même année membre-adjoint du Bureau des longitudes4.

     

    La découverte de Neptune

    Article détaillé : découverte de Neptune.

    Urbain Le Verrier devient célèbre lorsque la planète, dont il a calculé les caractéristiques comme cause hypothétique des anomalies des mouvements d'Uranus, est effectivement observée, par l'astronome allemand Johann Galle à l'observatoire de Berlin, le 23 septembre 1846. On baptisera Neptune cette nouvelle planète, malgré la proposition par François Arago, sous le chantage de Le Verrier (une rumeur prétend qu'Arago a une liaison avec Madame Le Verrier1), qui fut faite de la baptiser Le Verrier auprès de l'Académie des sciences, alors que les Anglais proposent Janus ou Oceanus. La planète Uranus, découverte par William Herschel en 1781, présentait en effet des irrégularités par rapport à l'orbite qu'elle aurait dû avoir suivant la loi de la gravitation universelle d'Isaac Newton.

    Encouragé par François Arago, Le Verrier se lance en 1844 dans le calcul des caractéristiques de cette nouvelle planète (masse, orbite, position actuelle), dont il communiquera les résultats à l'Académie des Sciences le 31 août 1846. Ils seront confirmés (à peu de choses près) par Johann Galle, qui observa le nouvel astre le jour même où il reçut en courrier sa position par Le Verrier.

     

    Devant l'Académie des Sciences, Arago prononcera la célèbre phrase : « M. Le Verrier vit le nouvel astre au bout de sa plume »5.

    La Royal Society lui décerne la médaille Copley la même année avec pour éloge « …un des plus grands triomphes de l'analyse moderne appliqué à la théorie de la gravitation… ». Cette découverte sera le sujet de nombreuses polémiques à l'époque, puisque ces calculs ont été menés en même temps par John Adams mais sans qu'aucun d'eux ne connaisse les travaux de l'autre.

    Les caractéristiques de la planète avaient été déterminées par Adams un an plus tôt mais n'avaient pas été publiées. En 1846, est créée pour Le Verrier une chaire de mécanique céleste à la Faculté des sciences de Paris. Pierre-Ossian Bonnet lui succédera en 1878. Plus tard, Le Verrier tenta de répéter le même exploit pour expliquer les perturbations de Mercure.

     

    Après plusieurs observations par d'autres astronomes de taches rondes passant devant le Soleil (dont celle, célèbre, du docteur Lescarbault en 1860), Le Verrier en déduit la présence d'une autre planète, Vulcain, dont il prédit le passage devant le Soleil en 1877.

    Ces prédictions se révéleront inexactes, et ces anomalies seront expliquées un demi-siècle plus tard par Albert Einstein avec la théorie de la relativité générale. Directeur de l'Observatoire de Paris Dans la 11e division du cimetière du Montparnasse, tombe restaurée en 2001 de Le Verrier surmontée d’un globe sur lequel figurent les signes du zodiaque. Elle fut érigée d'après les plans et dessins de l'architecte Charles Genuys Le 30 janvier 1854, Le Verrier est nommé directeur de l'Observatoire de Paris, succédant à François Arago et prenant le contrepied de la politique de son prédécesseur.

    Il fait notamment démolir, pour y aménager ses appartements6, l’amphithéâtre construit par ce dernier, et entreprend une réorganisation totale qu'il n'arrivera pas à mener à terme par manque de crédits : division fortement hiérarchisée du travail (les observateurs sont payés 15 centimes à l'étoile observée, surveillance des travailleurs1), appliquant le modèle anglais de la révolution industrielle au domaine de l'astronomie7.. Il y fera établir un catalogue de 306 étoiles fondamentales. Il s'y montre si colérique et odieux que, suite à plusieurs pétitions et la démission d'une soixantaine d'astronomes de l'Observatoire de Paris, et malgré son appartenance politique, il est relevé de ses fonctions en 1870 par décret impérial8. Il démissionne en même temps du conseil général de la Manche, puis du Bureau des Longitudes.

     

    Il mène par la suite une carrière de journaliste scientifique, puis reprend en 1873 le poste de directeur de l'Observatoire après la mort accidentelle de son successeur, Charles-Eugène Delaunay, et ce jusqu'à sa mort. Urbain Le Verrier décède au sein même de l'Observatoire le 23 septembre 1877. Météorologue En devenant directeur de l'Observatoire de Paris, il hérite également d'un petit service météorologique. La météorologie, encore peu développée, dépendait de l'Observatoire de Paris. Le 14 novembre 1854, une terrible tempête, survenant sans la moindre alerte lors de la guerre de Crimée, traverse l'Europe d'ouest en est, causant la perte de 41 navires dans la Mer Noire. Le Verrier et Emmanuel Liais, son directeur adjoint, entreprennent alors à la demande de Napoléon III de mettre en place un réseau d'observatoires météorologiques sur le territoire français, destiné avant tout aux marins afin de les prévenir de l'arrivée des tempêtes.

     

    Ce réseau regroupe 24 stations dont 13 reliées par télégraphe, puis s'étendra à 59 observatoires répartis sur l'ensemble de l'Europe en 1865 : dès 1863, la première prévision météorologique (prévision à 24 heures grâce à des cartes et bulletins météorologiques quotidiens) destinée au port de Hambourg est réalisée. C'est la naissance de la météorologie moderne9. À la tête d'une commission qui porta son nom, il réforme l'enseignement de l'École polytechnique10 en introduisant plus de science appliquée. Politicien Parallèlement, il mène aussi une vie politique. Pendant les journées de Juin de 1848, alors qu'il sert dans la Garde Nationale, son engagement à Droite est pris lorsqu'il réalise la menace de ce qu'il appelle le « péril rouge ».

     

    Le 13 mai 1849, il est élu député de la Manche sous l’étiquette des Amis de l'Ordre. Il soutient la politique de Louis-Napoléon Bonaparte et son coup d'État du 2 décembre 1851 : quelques semaines après, il est nommé sénateur (Second Empire). Inspecteur général de l'enseignement supérieur pour les sciences le 9 mars 1852, il prépare notamment la réforme de la « bifurcation des études » avec le ministre de l'instruction Hippolyte Fortoul (section scientifique distincte de la section littéraire à partir de la classe de quatrième)11. A sa mort il sera remplacé dans ces fonctions par Hervé Faye. En 1852, il est élu conseiller général du canton de Saint-Malo-de-la-Lande.

     

    Il restera élu de ce canton jusqu'en 1870 et présidera le conseil général de la Manche de 1858 à 1870. Bien que souffrant d'une maladie pénible et douloureuse, il consacre la fin de sa vie à l'achèvement de son travail sur le mouvement des planètes. Il proposa de revoir à la baisse la distance Terre-Soleil et la vitesse de la lumière. La Royal Astronomical Society lui décerna la médaille d'honneur en 1876 pour ses mémoires sur les planètes gazeuses Jupiter, Saturne, Uranus et Neptune. Famille Marié en 1837 à Lucille Clotilde Choquet12 dont il aura une fille Marie Geneviève, épouse de l'architecte Lucien Magne, et deux fils : Louis Paul Urbain Le Verrier (X 1867, corps des mines, professeur de métallurgie à l'École des Mines de Saint-Étienne, à la faculté des Sciences de Marseille puis au Conservatoire national des arts et métiers) et Jean Charles Léon Le Verrier (X 1856, corps des mines, professeur d'exploitation des mines et de physique à l'École des arts industriels et des mines de Lille, puis directeur d'une entreprise sucrière à Doullens)13. Hommages

    Son nom est inscrit sur la tour Eiffel.

     

    L'astéroïde (1997) Leverrier a été nommé en son honneur ainsi qu'un des lycées de sa ville natale et un amphithéâtre de l'université de Caen. Un anneau de Neptune porte son nom.

    un cratère lunaire porte le nom de Le Verrier

    Il existe des rues Le Verrier à Paris (située au voisinage de l’Observatoire de Paris dans le 6e arrondissement), à Lille, Tourcoing, Nantes, Joué-lès-Tours, Toulouse, Saint-Lô, à Besançon à Caen et à Brive-la-Gaillarde, une place à Marseille, ainsi qu'une statue dans la Cour de l'Observatoire, réalisée par le sculpteur Henri Chapu.

     

    Un timbre à son effigie, gravé par Albert Decaris, a été émis par la poste française le 15 février 1958. Le billet de 50 francs français affichait un portrait de Le Verrier et une vue du dieu Neptune, entre 1946 et 1951. Un avion d'Air France porte son nom14.

    Archives Les papiers scientifiques d'Urbain Le Verrier sont conservés à la Bibliothèque de l'Observatoire de Paris.

    Notes et références ↑ a, b, c, d et e James Lequeux, « Le Verrier, de Neptune à Eole... », Edp Sciences, 2009, Livre en ligne [archive] ↑

    Voir les archives de l’École polytechnique, dossier VI 2a2 ↑

    Deux fils, Jean Charles Léon et Louis Paul Urbain, et une fille, Lucille Le Verrier (épouse de Lucien Magne), musicienne et élève de composition de César Franck, dont le journal intime a été publié dans Journal d'une jeune fille Second Empire (1866–1878), Cadeilhan, Zulma, 1994 ↑ Françoise Lamotte, Maurice Lantier, Urbain Le Verrier, savant universel, gloire nationale, personnalité contentine, OCEP,‎ 1977, p. 103 ↑ Michel Capderou, Satellites : de Kepler au GPS, éditions Springer, 2012, page 205 ↑ « L'amphithéatre d'Arago » [archive], sur www.obspm.fr (consulté le 19 mai 2013) ↑ (en) Simon Schaffer, « Astronomers Mark Time : Discipline and the Personal Equation », Science in Context, vol. 2, no 1,‎ 1988, p. 115-145 ↑ Le Verrier proteste en vain auprès du ministre Victor Duruy dans une note du 4 février 1870 ; cf. notamment Anne-Marie Décaillot, « L’arithméticien Édouard Lucas (1842 1891) : Théorie et instrumentation »,

    Revue d’histoire des mathématiques, no 4,‎ 1998, p. 198, note 16 (lire en ligne [archive]) ↑ « La météorologie française a 150 ans », METMAR, no 206,‎ 2010 (lire en ligne [archive]) ↑ Bruno Belhoste La Formation d'une technocratie. L'École polytechnique et ses élèves de la Révolution au Second Empire, Paris, Belin, 2003, 507 p. ↑ Guy Caplat, Bernadette Lebedeff-Choppin, L’inspection générale de l’enseignement supérieur au XIXe siècle, Paris, INRP, 2002 ↑ « Biographie de Urbain Jean Joseph Le Verrier (1811-1877) » [archive], sur www.annales.org (consulté le 28 octobre 2012) ↑ « Louis Paul Urbain Le Verrier et Jean Charles Léon Le Verrier » [archive] (consulté le 28 octobre 2012) ↑ http://fr.wikipedia.org/wiki/Farman_F.222#Prototypes_et_Variantes Bibliographie Notices d’autorité : Fichier d’autorité international virtuel • International Standard Name Identifier • Bibliothèque nationale de France • Système universitaire de documentation • Bibliothèque du Congrès • Gemeinsame Normdatei • WorldCat Françoise Lamotte et Maurice Lantier, Urbain Le Verrier : savant universel, gloire nationale, personnalité cotentine, Coutances, éd. OCEP, 1977 Pierre Letourny, Généalogie de la famille Le Verrier, 1975 L’Exposition Le Verrier et son Temps, observatoire de Paris, 18-27 octobre 1946, Paris, Gauthier-Villars, 1946.

    David Aubin, The Fading Star of the Paris Observatory in the Nineteenth Century : Astronomers' Urban Culture of Circulation and Observation, Osiris, 18, 2003, 79-100. Texte en ligne Fabien Locher, Le Savant et la Tempête.Étudier l’atmosphère et prévoir le temps au XIXe siècle, Rennes, Presses Universitaires de Rennes, coll. « Carnot »,‎ 2008 (comprend une analyse complète de l'action de Le Verrier en matière de météorologie) Fabien Locher, L’empire de l’astronome : Urbain Le Verrier, l’Ordre et le Pouvoir, Cahiers d’histoire. Revue d’histoire critique, 102, 2007, p. 33-48. Texte en ligne James Lequeux, Le Verrier : savant magnifique et détesté, Coédition EDP (Sciences & histoire) - Observatoire de Paris, Juin 2009 Voir aussi Sur les autres projets Wikimedia : Urbain Le Verrier, sur Wikimedia Commons Articles connexes Neptune Mercure Vulcain algorithme de Faddeev-Leverrier Liens externes Urbain Le Verrier (1811-1877) : les coulisses de la découverte de Neptune, exposition virtuelle publiée sur le site de la Bibliothèque de l'Observatoire de Paris, octobre 2011 (timeline interactive et documents inédits : manuscrits, lithographies, imprimés, photographies d'instruments...). La découverte de Neptune par Le Verrier (1846), texte en ligne et analysé sur le site bibnum Sur les variations séculaires des éléments elliptiques des sept planètes (1840), texte de Le Verrier en ligne et analysé sur BibNum Recherches sur les mouvements de la planète Herschel, par Le Verrier. Paris, Bachelier (1846), texte en ligne disponible sur IRIS. Étude sur la géologie du Forez / par U. Le Verrier - 18.. - numérisé par la Bibliothèque universitaire Pierre et Marie Curie (BUPMC)


    votre commentaire
  • Découvert le 11 Mars 2005, l'asteroide 202 373 Ubuntu

    202 373 Ubuntu

     

    Découvert le 11 Mars 2005, l'asteroide 202 373 Ubuntu

    Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
    Ubuntu
    (202 373 Ubuntu)
    Découverte 11 mars, 2005
    Découvreur Amanda Gulbis
    Classification Ceinture principale
    Désignations
    alternatives
    2005 EW 302, 2004 AR 17
    Paramètres orbitaux
    (All ' ère K134I)
    Demi-grand axe 451 934 913 km
    3.0209553 UC
    Périhélie 433 830 485 km
    2.8999364 UC
    Aphélie 470 039 340 km
    3.1419742 UC
    Période orbitale 1917,85 jours
    (5,25 années )
    Inclinaison
    sur « écliptique
    1,19745 °
    Excentricité 0.0400598
    Longitude de
    noeud ascendant
    247,13194 °
    Argom. périhélie 101,78035 °
    Anomalie moyenne 38,73792 °
    Par. Tisserand (T J) 3,245 ( calculée )
    Les données d'observation
    Magnitude cul. 16,1

    202 373 Ubuntu est un astéroïde de la ceinture principale . Découvert en 2005 , présente une « orbite caractérisé par un demi-grand axe égal à 3,0209553 UC et un ' excentricité de 0,0400598, enclins à 1,19745 ° par rapport à la ' écliptique .

    L'astéroïde est dédié à « homonyme principe éthique répandue dans ' Afrique Afrique sub-saharienne.

    Liens externes

    Ubuntu (notion)

    Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ubuntu (homonymie).

    Ubuntu est une notion venant de l'Afrique subsaharienne, proche des concepts d'humanité et de fraternité1, qui trouve son origine dans les langues bantoues de l'Afrique du Sud et qui depuis a été liée à l'histoire de l'apartheid. Elle a inspiré la politique de réconciliation nationale de Nelson Mandelan 1.

    Le mot n'est pas traduisible simplement, mais dans sa diffusion au-delà des langues d'origine, il exprime la prise de conscience d'un individu du fait que son humanité est liée à celle des autres1. Selon l'archevêque anglican Mgr Desmond Tutu, auteur d'une théologie ubuntu de la réconciliation2, et prix Nobel de la paix, « Quelqu'un d'ubuntu est ouvert et disponible pour les autres » car il a conscience « d'appartenir à quelque chose de plus grand ».

    Les racines étymologiques3 :

    • En zoulou Ubuntu peut être une traduction du mot « humanité », mais le mot humanité ne suffit pas à traduire le mot ubuntu car il a un sens plus vaste.
    • En swahili on peut rapprocher du verbe -buni « inventer, construire, mettre ensemble ».

    Ce principe a été mondialement popularisé (à partir de 2004) par un système d'exploitation nommé Ubuntu, créé par l'entrepreneur sud-africain Mark Shuttleworth. Le nom a d'ailleurs été déposé en tant que marque par la société Canonical.

    Concept

    Une définition commune en donne pour sens « la qualité inhérente au fait d'être une personne parmi d'autres personnes ». Le terme ubuntu est souvent lié au proverbe « Umuntu ngumuntu ngabantu » signifiant approximativement : « Je suis ce que je suis parce que vous êtes ce que vous êtes », ou d'une manière plus littérale : « Je suis ce que je suis grâce à ce que nous sommes tous ».

    En d'autres termes, l'idée d'ubuntu est celle d'une incitation réciproque, d'un partage qui construit mutuellement les êtres.

    Nelson Mandela décrit le concept d'ubuntu en citant un proverbe traditionnel (1min 36s, anglais)

    Contexte historique

    Le terme ubuntu est un concept présent dans toutes les langues bantu (en lingala Bomoto, en kikongo kimuntu, en punu Butu, en Kinyarwanda Ubuntu...). Il a été remis au goût du jour avec la fin de l'apartheid en Afrique du Sud. En 1995, la Commission vérité et réconciliation menée par Mgr Desmond Tutu se donnait pour objectif de procéder à des amnisties individuelles aux auteurs de violations des droits de l'homme. En échange, ceux-là s'engageaient à révéler l'intégralité de leurs actions. Cette procédure fait écho à la Constitution de 1993, qui énonce le « besoin d'ubuntu et non de victimisation. »

    « Quelqu'un d'ubuntu est ouvert et disponible pour les autres, dévoué aux autres, ne se sent pas menacé parce que les autres sont capables et bons car il ou elle possède sa propre estime de soi — qui vient de la connaissance qu'il ou elle a d'appartenir à quelque chose de plus grand — et qu'il ou elle est diminué quand les autres sont diminués ou humiliés, quand les autres sont torturés ou opprimés. »

    — Desmond Tutu

    Influences

    « Finally, Mandela understood the ties that bind the human spirit. There is a word in South Africa—Ubuntu—that describes his greatest gift: his recognition that we are all bound together in ways that can be invisible to the eye; that there is a oneness to humanity; that we achieve ourselves by sharing ourselves with others, and caring for those around us. We can never know how much of this was innate in him, or how much of was shap—and burnished in a dark, solitary cell. But we remember the gestures, large and small—introducing his jailors as honored guests at his inauguration; taking the pitch in a Springbok uniform; turning his family’s heartbreak into a call to confront HIV/AIDS—that revealed the depth of his empathy and understanding. He not only embodied Ubuntu; he taught millions to find that truth within themselves. It took a man like Madiba to free not just the prisoner, but the jailor as well; to show that you must trust others so that they may trust you; to teach that reconciliation is not a matter of ignoring a cruel past, but a means of confronting it with inclusion, generosity and truth. He changed laws, but also hearts. »

    Un jeu d'enfant

    Le mot et la notion sont répandus en Afrique, notamment au Bénin, où ubuntu est le nom d'un jeu pratiqué entre les enfants. Le but du jeu est d'arriver à entrer dans le cercle des autres participants.

    Informatique

    En informatique, le système d'exploitation Ubuntu est une distribution Linux basée sur Debian qui se veut simple et conviviale. Le Sud-africain Mark Shuttleworth est à l'origine de ce projet qui s'inspire de la pensée Ubuntu.

    Lien scientifique

    La notion est proche en science humaine du principe de holisme ou de la psychologie de la forme (Gestalt)[réf. nécessaire].

    Notes et références

    Notes

    Références

    Voir aussi

    Bibliographie

    Articles connexes

    Liens externes

     

    Découvert le 11 Mars 2005, l'asteroide 202 373 Ubuntu


    votre commentaire
  • Né le 12 Mars 1985, Stromae, Poissons ascendant Gémeaux

     CARTE DU CIEL GEOCENTRIQUE

     

    Né le 12 Mars 1985, Stromae, Poissons ascendant Gémeaux

     

     

    CARTE DU CIEL HELIOCENTRIQUE

     

     

     

    NOTRE REGARD PSYCHO ASTROLOGIQUE SUR CE MAESTRO QUI CHAMBOULE TOUS LES TABOUS POUR TOUCHER UNIVERSELLEMENT LES COEURS "STROMAEREMENT" !

    "Sous l'oeil bienveillant d'une domestique chinoise, Une petite fille caresse un agneau blanc " Yi King asttrologique Dane Rudhyar

    "DOMINANTE : Développement de la conscience à son stade primitif d'éveil tactile aux merveilles d'une vie dénuée de tout artifice "

     

    Stromae qui recoit le Soleil sur ce degré est un merveilleux exemple de d'affirmation de cette sensibilité 
     

      Selon la tradition spirituelle , la race chinoise originelle descendait en droite ligne de la race primordiale ou humanité qui précéda la notre ....ce symbole cherche donc à nous faire toucher du cœur l'importance des facteurs biologiques comme celui l"gué par nos ancêtres spirituels et la dualité yin yang en chaque être humain.

    SOUS L'OEIL BIENVEILLANT D UNE DOMESTIQUE CHINOISE UNE PETITE FILLE CARESSE UN AGNEAU BLANC

    "La domestique chinoise représente le passé se mettant au service de l'évolution nouvelle ( l'agneau blanc évoque le bélier, signe de tous les commencements) Cette évolution nouvelle commence à poindre dans la phase poissons à la fin de la roue cyclique."
     

    Cette analyse est d'autant plus touchante au regard du thème astral de stromae que celui ci fait vibrer plusieurs planetes personelles en Bélier dont Mars et Venus !

    Ce degré est décrit par DR comme un stade primitif de développement de la conscience à l'éveil tactile aux merveilles d'une vie dénuée de tout artifice .

    Ici nous est donné la vision d'une esperance immaculée , l'espoir d'un avenir que l'on ressent comme une enfant dans la confiance et l'abandon à l'amour inconditionnel.

    Le saturne de Robert Redfort eclaire ce degré en maison 12 dont " l'homme qui murmurait à l'oreille des chevaux " dans lequel il est realisateur et acteur donne aussi une très belle illustartion : L'enseignement de ce film n'est elle pas de chercher au fond de nous cette confiance globale qui permait de se relier aux esprits bienveillants de l'univers pour pouvoir , avec une infinie patience, caresser les chevaux, ce que dans le film  qu'il apprend à faire aux enfants.

     

     

    Stromae [stʁomaj][1],[2] (« maestro » en verlan), de son vrai nom Paul Van Haver, né le 12 mars 1985 à Bruxelles, est un auteur-compositeur-interprète et producteur belge (métisse de mère belge et de père rwandais) de hip-hop, de musique électronique et de chanson française.

    Il se fait connaître en 2009 avec la chanson Alors on danse extraite de l’album Cheese. En 2013, il connaît le succès critique et commercial avec les chansons Papaoutai, Formidable et Tous les mêmes tirées de son deuxième album Racine carrée.

     

     

     

      

      

      

    Stromae : astrologie et thème astral

    Né le : 12 mars 1985 à 09h31
    à : Etterbeek, Bruxelles (Belgique)
    Soleil : 21°43' Poissons AS : 1°26' Gémeaux
    Lune : 4°08' Sagittaire MC : 29°54' Capricorne
    Dominantes : Bélier, Scorpion, Sagittaire
    Saturne, Lune, Jupiter
    Maisons 12, 6, 7 / Feu, Eau / Mutable
    Astrologie Chinoise : Buffle de Bois
    Numérologie : chemin de vie 11
    Taille : Stromae mesure 1m95 (6' 5")
    Popularité : 24 803 clics, 473e homme, 838e célébrité
     
     

    Célébrités ayant la même date anniversaire : Mitt Romney, Pete Doherty, Liza Minnelli, Jack Kerouac, Aaron Eckhart, Vaslav Nijinsky, James Taylor, Ron Jeremy, Nelson Monfort, Jaimie Alexander, Marine Delterme, Gianni Agnelli... Voir toutes les célébrités nées un 12 mars

      

      

    Nos recherches

      

    Biographie

    Enfance et débuts

    Stromae est né d'une mère belge et d'un père rwandais architecte, parti rapidement après sa naissance et qui ne l'a pas reconnu[3]. Enfant, il ne le rencontre qu'à quelques reprises[3]. Au milieu des années 1990, alors que la famille n'a plus de nouvelles du père, un appel leur annonce le décès de celui-ci quelques mois auparavant au cours du génocide rwandais[3],[4],[5]. Sa mère élève seule à Bruxelles, puis en périphérie, une fratrie de quatre fils et une fille[3]. À l'âge de onze ans, Stromae commence à s'intéresser à la musique et s'inscrit à l'Académie musicale de Jette pour prendre des cours de solfège et de batterie[6]. Sa mère l'envoie à l'internat jésuite de Godinne[7].

     

    En 2000, il choisit le pseudonyme Opsmaestro pour commencer dans le monde du rap. Il explique dans une interview que l'album Temps mort du rappeur français Booba l'a beaucoup influencé[8]. Son pseudonyme étant similaire à celui d'un autre artiste, il en change et opte pour Stromae, qui correspond à maestro en verlan[6]. À dix-huit ans, il forme le groupe Suspicion en compagnie de JEDI, un autre rappeur, et ils composent ensemble la chanson et le clip de Faut qu't'arretes le rap…. JEDI décide néanmoins de quitter le duo, ce qui marque les débuts de la carrière solo de Stromae. En 2005, Stromae enchaîne les prestations. Puis, il participe à la Hip-Hop Family en 2006, ainsi qu'au Juste debout Benelux en 2007.

    Il travaille pendant un an dans la chaîne de restauration rapide Quick afin de financer ses études dans une école de cinématographie[3]. Ses économies étant insuffisantes, il s'inscrit à l'INRACI section cinéma, il a mené des études d'ingénieur du son[3]. Il investit son argent pour réaliser son premier opus, un maxi de quatre titres : Juste un cerveau, un flow, un fond et un mic…. Il collabore avec plusieurs rappeurs comme BdBanx et Beretta sur la compilation Dès le départ, ou encore Kery James[9].

    En 2008, il signe en édition chez Because Music et Kilomaître pour quatre ans. Il compose alors le single Cette fois interprété par Melissa M sur l'album Avec tout mon amour, réalise quatre compositions sur l'album À l'ombre du show business de Kery James dont la chanson Ghetto ainsi que la chanson Si je t'emmène de Anggun sur l'album Elevation[6]. Parallèlement, il diffuse des vidéos sur internet où il explique ses créations musicales sous forme de leçons appelées Les leçons de Stromae. Pour les compositions de ces leçons, il utilise le logiciel Reason[10].

    Cheese : premier album (2009-2011)

    Portrait de Stromae par Universal music.

    En 2009, il effectue un stage chez NRJ à Bruxelles[3]. Poussé par Julie, l'animatrice de l'émission NRJ Mash Up, Vincent Verbelen, Music Manager, le place en programmation.

    Alors qu'il sort ses leçons sur internet, Stromae crée en parallèle sa propre entreprise de production musicale, Maestro (anagramme de Stromae)[11] et signe sous licence avec Universal Music France pour la promotion et la distribution. Pascal Nègre explique avoir été séduit par « la force de ses chansons, le talent qui nous sautait au visage » mais « aussi parce qu’il y avait un sacré début de buzz, quelque chose comme 300 000 pages vues sur son MySpace »[12]. Stromae sort deux premiers singles Alors on danse et Up saw liz, en introduction à son premier album, sorti le 21 juin 2010 dans les bacs et le 14 juin en numérique. Il a révélé, lors d'une interview, le nom de ce premier album : Cheese, en référence aux sourires sur les photographies de classe[13] ; il en parle dans la dernière chanson de l'album Cheese. Les chroniques en ligne et la presse musicale francophones comparent alors fréquemment la voix de Stromae à celle de Gaëtan Roussel, le chanteur du groupe français Louise Attaque[14]. En quelques semaines, le succès de Alors on danse s'étend à d'autres pays d'Europe, le titre se classe notamment en tête des ventes en France, Allemagne, Belgique[6], en Suisse[15] ainsi qu'au Québec. Le 3 avril 2010, à l'occasion du NRJ Music Tour, Stromae reçoit des mains de Fadila Laanan, ministre de la culture de la communauté française de Belgique, le premier Award NRJ de la révélation musicale belge francophone de 2009[16]. Le 2 septembre 2010, un remix de Alors on danse, fruit de la collaboration de Stromae avec Kanye West, apparaît[17]. La chanson est notamment reprise par The Lost Fingers[18], ou encore par Kellylee Evans en anglais dans une version jazz sous le titre And so we dance[19]. Par ailleurs, son titre Te Quiero est remixé par Paul Kalkbrenner.

    Le 20 septembre 2010, Stromae a été nommé aux MTV Europe Music Awards 2010 qui ont eu lieu le 7 novembre à Madrid pour tenter de gagner un Awards régional avec sa chanson Alors on danse. Par la suite, il a également été nommé pour l'édition 2010 du Prix Constantin qui récompense chaque année l'album d'un artiste révélé au cours de l'année[20]. Début octobre 2010, Stromae sort une nouvelle version acoustico-symphonique de Alors on danse avec l'orchestre de Brive la Gaillarde[21]. Son troisième single House'llelujah a notamment été remixé par Klaas. Celui-ci a également remixé Alors on danse pour le concert de solidarité 300 jours déjà…, concert de solidarité pour Hervé Ghesquière et Stéphane Taponier. En décembre 2010, Stromae publie sur sa page Facebook une vidéo teaser du documentaire Cheap Team retraçant quelque peu son parcours qui apparait sur Cheese en version deluxe. Il figure parmi les dix lauréats des European Border Breakers Award (EBBA) 2011, qui récompensent les artistes et les groupes européens nouveaux dont le premier album international remporte un succès à l'étranger[22]. Stromae a été récompensé pour son titre Alors on danse comme « hit de l'année 2010 » lors de la quatrième édition des Music Industry Awards (MIA), qui récompense en Flandre les meilleurs artistes belges[23]. Il a également été élu « Bruxellois de l'année 2010 » dans la section culture[24]. En janvier 2011, Stromae est nommé aux NRJ Music Awards dans la catégorie « chanson française de l'année » pour Alors on danse[25],[26]. Il est par la suite aussi nommé pour les Globes de Cristal 2011 dans la catégorie meilleur interprète masculin[27]. Le 9 février 2011, il reçoit une Victoire dans la catégorie album de musiques électroniques/dance pour son album Cheese aux Victoires de la musique[28]. Le 23 mai 2011, lors de l'enregistrement de l'émission française Taratata, Stromae fait un medley de Alors on danse et Don't Stop the Party avec les Black Eyed Peas[29]. Lors de cette émission, il annonce qu'il fera la première partie de deux concerts du groupe les 24 et 25 juin prochains au Stade de France[30]. Stromae avait rencontré pour la première fois le leader des Black Eyeds Peas, will.i.am aux NRJ Music Awards à Cannes en janvier et ce dernier avait raconté avoir beaucoup aimé Alors on danse et ajouté qu'il voulait collaborer avec lui[31],[32] Lors des NRJ Music Awards 2013, Stromae a d'ailleurs été rejoint sur scène par Will.i.am sur le titre Papaoutai. Stromae conclut l'année avec une nomination aux MTV Europe Music Awards 2011 dans la catégorie « Best Belgian Act »[33] mais c'est finalement dEUS qui l'emporte. Il est aussi allé dans une petite ville, nommée Saint-Jacques de-la-Lande située à côté de Rennes, en 2011, chanter "alors on danse".

      

      

      

    Racine carrée (depuis 2011)

    Lors d'une rencontre avec le magazine Les Inrocks en octobre 2011, Stromae révèle que son prochain album qui n'est alors qu'une « ébauche » aura des « influences afro, des percussions lourdes, des sons cubains ou rumba congolaise plus assumés »[34]. Le 7 mai 2013, il annonce sur sa page Facebook la sortie du premier single de son deuxième album qui s'intitule Papaoutai. Ce premier single est disponible le 13 mai en version numérique[35]. Pour ce nouvel album, Stromae enregistre un trio avec Orelsan[36] et Maître Gims. Le 22 mai 2013, une vidéo amateur est publiée sur YouTube montrant le chanteur apparemment ivre près d'un arrêt de tram[37]. Cette vidéo crée un buzz. Deux jours plus tard, le 24 mai 2013, il interprète un nouveau titre Formidable, à la fin de l'émission de télévision Ce soir (ou jamais !) sur France 2[38],[39]. Quelques jours plus tard, il sort le clip de la chanson dans laquelle il interprète un homme ivre qui a rompu avec sa copine. Le clip Formidable (ceci n'est pas une leçon)[40] est entièrement tourné dans la rue, aux abords de l'arrêt de tramway de l'avenue Louise à Bruxelles, en caméra cachée[41],[42]. Trois jours après la publication du clip, celui-ci est visionné trois millions de fois, ce qui est un record pour un artiste belge[43].

     

    Le 26 juin 2013, Stromae officialise une première date de sa nouvelle tournée[44]. Des dates supplémentaires sont ajoutées dans de grandes salles comme au Forest National ou encore le Zénith de Paris. Racine carrée sort le 16 août et se classe numéro un des ventes en Belgique, en France, en Suisse et au Québec[45],[46] (au 27 octobre 2013). Le 25 août 2013, il est l'invité surprise de Major Lazer lors du festival Rock en Seine 2013. Pour l'occasion il interprète le titre Papaoutai[47]. Le 31 août, il est invité lors de la RTBF DJ Experience[48]. Stromae se produit aux côtés de Rohff, IAM, Orelsan, Sexion d'Assaut et Maître Gims, Youssoupha, La Fouine et Psy 4 de la Rime le 28 septembre au Stade de France pour le concert Urban Peace 3[49].

    En octobre 2013, Formidable se voit récompensée du Prix Rolf Marbot de la chanson de l'année[50]. En novembre, Stromae gagne le prix du « meilleur artiste belge » aux MTV Europe Music Awards[51],[52]. Il est également nommé aux NRJ Music Awards dans les catégories « artiste masculin francophone de l'année » et deux fois dans « clip de l'année » pour Formidable et Papaoutai[53]. Il a fait son entrée aux Guignols en hiver 2014. Il entrera au Musée Grévin de Paris en automne 2014 où il aura une statue de cire à son effigie[54].

    Vie privée

    Stromae a confirmé en juin 2011 qu'il entretenait une relation avec l'ancienne Miss Belgique Tatiana Silva Braga Tavares[55]. Ils se sont séparés en septembre 2012[56].

    Environnement artistique

     

     

     

    Style musical et influence

    « C'est une personne âgée qui la première m'a fait la remarque, en entendant Alors on danse. Je n'y aurais jamais pensé. C'est un superbe compliment, mais c'est aussi le meilleur moyen d'être détesté ! Je comprendrais tout à fait que des fans de Brel, dont je suis, soient outrés par cette comparaison. Et même si je roule les r, ou si demain je devais faire une vraie carrière, je ne lui arriverai jamais à la cheville ! Disons qu'il faisait partie d'une école d'artistes — comme Aznavour, Piaf ou d'autres — qui incarnaient des personnages, et c'est aussi ce que j'essaie de faire. »

    Stromae à propos de la comparaison avec Jacques Brel[57].

    Présenté à la presse comme le "Le nouveau visage de la génération new beat"[58] La musique de Stromae est influencée par l'electro spécialement la new beat (née en Belgique) le hip-hop et la world music[3]. L'interprétation du chanteur a été comparée à celle de Jacques Brel pour sa gestuelle et son phrasé [59],[60]. Néanmoins, le critique de Music Story Loïc Picaud trouve cette référence perpétuelle « agaçante »[60].

    Thèmes[modifier | modifier le code]

    Dans ses deux premiers albums, Stromae aborde des sujets graves et contemporains sur des mélodies dansantes[59],[60].

    Cheese (2010) aborde des thèmes tels que le recommencement amoureux (Te quiero), la maltraitance (Dodo), la chronique ironique d'un été (Summertime), le port d'un masque festif (Alors on danse) ou la foi (House'llelujah)[61],[62].

     

    Racine carrée (2013) aborde des thèmes tels que l'aliénation par les réseaux sociaux dont Twitter (Carmen)[59], les fabricants de cigarettes et le cancer (Quand c’est?)[63], les problèmes de couple (Tous les mêmes, Formidable), les rapports Nord-Sud (Humain à l'eau), les excès (Ta fête et Sommeil), le VIH (Moules frites), ou encore l'austérité[64],[63],[65]. La chanson Papaoutai évoque un père absent[66]. Ta fête joue sur le double sens de l'expression[60]. La chanson s'inscrirait comme une suite d'Alors on danse (2009) en décrivant ce qui se passe une fois la fête terminée et affronter la réalité du quotidien[67]. La chanson mélange electro et guitare africaine[67]. Suit Papaoutai avec l'évocation du père absent et le manque de repères sur une musique aux échos de carnaval[4],[67]. Dans Bâtard, la référence à Jacques Brel sur certains accents de Stromae est présent comme lorsqu'il entonne « Haa, pardon, monsieur ne prend pas parti… »[60]. Il y dénonce le manque de position et les divisions en cases de la société en évoquant le racisme, l'homophobie ou le sexisme[60],[67].

    Discographie

    Article détaillé : Discographie de Stromae.

    Albums studio[modifier | modifier le code]

    EP[modifier | modifier le code]

    • 2007 : Juste un cerveau, un flow, un fond et un mic…

    Mixtapes[modifier | modifier le code]

    Filmographie[modifier | modifier le code]

    Il fait une apparition dans le DVD de Jamel Debbouze Made in Jamel, sorti le 1er décembre 2010.

    Récompenses[modifier | modifier le code]

     

    Notes et références[modifier | modifier le code]

    1. Véronique Mortaigne, « Stromae : melting-pot belge », Le Monde,‎ 28 août 2013 (lire en ligne [archive])  :

      « Stromae, prononcer Stromaï, à la bruxelloise »

    2. Stromae : "le racisme a toujours existé, on ne changera pas la nature humaine" [archive], sur Europe1.fr,‎ 18 décembre 2013 (consulté le 24 janvier 2014) : « Enfin, si vous vous posiez la question de savoir comment on prononce vraiment son nom de scène, "Avant je luttais, mais ça n'a pas beaucoup d'importance. A choisir, c'est "Stromaille", précise-t-il. Il n'y a pas d'accent aigu." »
    3. a, b, c, d, e, f, g et h Arnaud Sagnard, « La formidable histoire de Stromae », GQ, no 67,‎ septembre 2013, p. 126-133 
    4. a et b Sabrina Champenois, « «Le titre renvoie aux origines numériques et j’aime la géométrie» » [archive], Libération,‎ 15 août 2013 (consulté le 19 août 2013)
    5. « Stromae évoque son enfance sans père : « Mon père n’a jamais été là pour moi » », Voici,‎ 2013 (lire en ligne [archive]) 
    6. a, b, c et d (fr) « Stromae » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur http://www.mycontact.fr/ [archive]. Mis en ligne le 16 juillet 2009, consulté le 27 juillet 2010
    7. Thierry Coljon, « «Ma journée avec Stromae, de Laeken à Vilvorde» » [archive], Le Soir,‎ 24 décembre 2010 (consulté le 27 septembre 2013)
    8. Stromae : « Je vis encore chez ma mère » [archive], sur lecafe.tv,‎ 17 novembre 2010 (consulté le 13 juillet 2013)
    9. TV5MONDE Musique | Biographie de Stromae [archive]
    10. Tel qui n'est visible que dans ses « leçons » sur son site « http://www.stromae.net/blog/?page_id=134 » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Consulté le 2013-12-23
    11. [www.mosaert.com]
    12. Emmanuel Tellier, « Pascal Nègre : “La musique est partout, plus vivante et présente que jamais” », Téléra,‎ 11 avril 2011 (lire en ligne [archive]) 
    13. Interview Stromae pour Musiquemag [archive]
    14. Stromae : alors, on pense ? [archive], Les Inrocks,‎ 11 juin 2010 (consulté le 27 octobre 2011)
    15. http://swisscharts.com/search.asp?search=stromae&cat=s [archive]
    16. Le NRJ Music Tour a enflammé et fait danser l’Acte 3 [archive], Tuner.be,‎ 5 avril 2010 (consulté le 27 octobre 2011)
    17. Kanye West adore Stromae [archive], Le Parisien,‎ 30 août 2010 (consulté le 18 septembre 2013)
    18. Marie-Josée Roy, « The Lost Fingers mise sur des valeurs sûres » [archive], Canoë,‎ 21 mars 2012 (consulté le 4 avril 2012)
    19. Vidéo: Kellylee Evans en live à la rédaction de «20 Minutes» [archive], sur 20 minutes.fr,‎ 21 mars 2013 (consulté le 6 juin 2013)
    20. Prix Constantin : Stromae et Zaz en lice [archive], Le Figaro,‎ 12 octobre 2010 (consulté le 27 octobre 2011)
    21. Stromae chante avec un orchestre symphonique [archive], L'Avenir,‎ 17 octobre 2010 (consulté le 27 octobre 2011)
    22. Encore une récompense pour Stromae [archive], skynet.be,‎ 26 novembre 2010 (consulté le 27 octobre 2011)
    23. http://nl.wikipedia.org/wiki/Music_Industry_Awards_2010
    24. Stromae est votre Bruxellois de l'année 2010 [archive], La Capitale,‎ 18 janvier 2011 (consulté le 27 octobre 2011)
    25. Thomas Robert, « NRJ Music Awards 2011 : les nominés pour la chanson de l’année » [archive], sur Programme-tv.net,‎ 21 janvier 2011 (consulté le 18 septembre 2013)
    26. Les drôles de victoires de Jenifer et M.Pokora aux NRJ Music Awards [archive], Le Parisien,‎ 23 janvier 2011 (consulté le 18 septembre 2013)
    27. Pas de Globe de Cristal pour Stromae et Dries Van Noten [archive], La Libre Belgique,‎ 8 février 2011 (consulté le 18 septembre 2013)
    28. Stromae remporte une Victoire de la musique [archive], Le Soir,‎ 10 février 2011 (consulté le 27 octobre 2011)
    29. http://video.mytaratata.com/video/iLyROoafzOca.html [archive]
    30. Stromae choisi par les Black Eyed Peas [archive], 7sur7,‎ 17 mai 2011 (consulté le 27 octobre 2011)
    31. Black Eyed Peas Alors ils dansent [archive], sur LePost.fr,‎ 17 mai 2011 (consulté le 18 septembre 2013)
    32. C.J, « Stromae en première partie des Black Eyed Peas au stade de France » [archive], L'Avenir,‎ 24 juin 2011 (consulté le 18 septembre 2013)
    33. http://be.mtvema.com/artiesten/stromae [archive]
    34. Pierre Siankowski, « J’ai fait la tournée des bars avec Stromae » [archive], Les Inrocks,‎ 22 octobre 2011 (consulté le 27 octobre 2011)
    35. Julien Goncalves, « Stromae revient : écoutez un extrait de son nouveau single Papaoutai ! » [archive], Charts in France,‎ 7 mai 2013 (consulté le 9 mai 2013)
    36. Jonathan Hamard, « Stromae invite OrelSan pour un duo sur son deuxième album » [archive], Charts in France,‎ 19 avril 2013 (consulté le 9 mai 2013)
    37. Jonas Legge, « Stromae est loin d'être fort minable » [archive], La Libre,‎ 27 mai 2013 (consulté le 28 mai 2013)
    38. (fr) [vidéo] Stromae - Formidable - Ce soir ou jamais (live) - France 2 [archive] sur YouTube
    39. P.M., « Le chanteur Stromae interprète une chanson ivre ? » [archive], Voici,‎ 26 mai 2013 (consulté le 28 mai 2013)
    40. (en) [vidéo] Stromae - Formidable (ceci n'est pas une leçon) [archive] sur YouTube
    41. VIDEO. Formidable : le clip de Stromae nous a tous buzzés [archive], L'Express,‎ 27 mai 2013 (consulté le 28 mai 2013)
    42. En faisant semblant d’être ivre, Stromae cartonne avec son nouveau clip (vidéo) [archive], sur LaDépêche.fr,‎ 28 mai 2013 (consulté le 28 mai 2013)
    43. Maïlys Charlier, « Stromae bat des records sur YouTube » [archive], Le Soir,‎ 31 mai 2013 (consulté le 2 juin 2013)
    44. Stromae annonce une première date de concert en 2013 pour son "Papaoutai Tour" [archive], Le Parisien,‎ 26 juin 2013 (consulté le 09 juillet 2013)
    45. Joyce Azar, « Stromae double disque de platine en 10 jours » [archive], sur Deredactie.be,‎ 30 août 2013 (consulté le 12 septembre 2013)
    46. Jonathan Hamard, « Stromae décroche son premier numéro 1 au Top Albums avec "Racine Carrée" » [archive], Charts in France,‎ 27 août 2013 (consulté le 1 septembre 2013)
    47. Marie Poussel, « VIDEO. Rock en Seine : Stromae invité surprise de Major Lazer » [archive], Le Parisien,‎ 25 août 2013 (consulté le 12 septembre 2013)
    48. RTBF DJ EXPERIENCE- le set de Stromae du 31 août [archive]
    49. « Stromae et Rohff rejoignent "Urban Peace 3" » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), France 24, 12 septembre 2013. Consulté le 12 septembre 2013
    50. Gilles Médioni, « Stromae, Etienne Daho, Rover, Wax Tailor... Grands Prix Sacem 2013 » [archive], L'Express,‎ 15 octobre 2013 (consulté le 15 octobre 2013)
    51. (nl)Tommy Thijs, « Dit zijn de genomineerden voor de MTV European Music Awards » [archive], De Morgen,‎ 18 septembre 2013 (consulté le 18 septembre 2013)
    52. (en)2013 MTV EMA: Highlights of the show & winners [archive], MTV,‎ 10 novembre 2013 (consulté en 11 novembre)
    53. Stromae grand favori des NRJ Music Awards [archive], Le Dauphiné Libéré,‎ 11 novembre 2013 (consulté le 11 novembre 2013)
    54. Patricia Labar, « Stromae bientôt au musée Grévin » [archive], Le Soir,‎ 26 novembre 2013 (consulté le 26 novembre 2013)
    55. LD, « Stromae confirme être en couple avec Tatiana Silva » [archive], Cine Télé Revue,‎ 17 juin 2011 (consulté le 9 mai 2013).
    56. Catherine Delvaux, « Stromae et Tatiana Silva ont rompu » [archive], sur 7SUR7.be,‎ 26 avril 2013 (consulté le 9 mai 2013).
    57. Valérie Lehoux, « Stromae, chanteur pour tous », Télérama, no 3321,‎ 10 septembre 2013 (lire en ligne [archive]) 
    58. Stromae sur l'arrivée [archive],‎ 5 août 2011 (consulté le 22 novembre 2013)
    59. a, b et c « Racine Carrée - Critique », Télérama, no 3319,‎ 24 août 2013 (lire en ligne [archive]) 
    60. a, b, c, d, e et f « Critique Racine Carrée - Stromae », Music Story,‎ 2013 (lire en ligne [archive]) 
    61. Paula Haddad, « Cheese - Critique » [archive], sur Music Story,‎ 2010 (consulté le 15 septembre 2013)
    62. Frédéric Mangard, « Chronique=Cheese - Stromae » [archive], sur Charts in France (consulté le 15 septembre 2013)
    63. a et b Emmanuel Marolle, « VIDEO. Stromae, la danse des maux » [archive], Le Parisien,‎ 19 août 2013 (consulté le 19 août 2013)
    64. Marianne Grosjean, « Stromae sort un deuxième album aussi noir qu’inégal » [archive], Tribune de Genève,‎ 16 août 2013 (consulté le 19 août 2013)
    65. Charlotte Pons, « Stromae, maestro des maux » [archive], Le Point,‎ 19 août 2013 (consulté en 19 août2013)
    66. Jonathan Hamard, « Stromae dévoile une palette d'émotions dans le clip de son nouveau single "Papaoutai" » [archive], Charts in France,‎ 6 juin 2013 (consulté le 19 août 2013)
    67. a, b, c et d « Stromae résout sans problème l'équation du deuxième album avec "Racine carrée" », Chart in France,‎ 20 août 2013 (lire en ligne [archive]) 
    68. FIFF: le Bayard d’Or du meilleur film décerné à «Child’s Pose» [archive], Le Soir,‎ 4 octobre 2013 (consulté le 15 octobre 2013)
    69. http://www.rtbf.be/info/medias/detail_stromae-couronne-artiste-de-l-annee-et-racine-carree-meilleur-album?id=8132332 [archive]
    70. Victoires de la musique 2014 : la réaction de Stromae [archive],‎ 15 février 2014 (consulté le 17 février 2014)

    Liens externes

     

    Sur les autres projets Wikimedia :

     

    • ARTICLE EXTRAIT DE WIKEPEDIA

      

    Dernière modification de cette page le 3 mars 2014 à 13:52


    votre commentaire
  •  

     

    Né le : 18 mars 1937
    à : Mannheim (Allemagne)
    Soleil : 27°55' Poissons AS : 21°48' Scorpion
    Lune : 20°47' Gémeaux MC : 10°33' Vierge
    Dominantes : Poissons, Vierge, Scorpion
    Pluton, Mercure, Neptune
    Maisons 4, 6, 7 / Eau, Terre / Mutable
    Astrologie Chinoise : Buffle de Feu
    Numérologie : chemin de vie 5
    Taille : Rudi Altig mesure 1m84 (6' ½")
    Popularité : 2 538 clics, 16 686e homme, 24 492e célébrité
     
    Biographie de Rudi Altig

    Rudi Altig, né le 18 mars 1937 à Mannheim, est un coureur cycliste allemand. À la fois puissant et orgueilleux, il a d'abord officié sur la piste avant de briller sur la route, tout d'abord comme sprinteur avant de devenir un coureur assez complet. Cela lui a d'ailleurs permis de bien figurer dans les classiques ainsi que dans les grands tours, malgré certaines difficultés en haute montagne. Il a aussi brillé dans les épreuves contre-la-montre, faisant souvent jeu égal avec la référence de l'époque Jacques Anquetil (dont il fut par ailleurs l'équipier), se payant parfois le luxe de le battre. Sa polyvalence l'a conduit à endosser le maillot jaune du Tour de France en 1962, en 1964 et en 1966. Rudi Altig pèse 72 kg pour 1m84. Rudi Altig a également fait parler de lui dans le cadre du dop...


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique